ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» LES CHAMPS QUI NE CESSERONT DE FLEURIR
Ven 21 Avr 2017 - 12:23 par doc.bob.leponge

» SPORT SUR ORDONNANCE
Jeu 20 Avr 2017 - 11:56 par Admin.Jen

» Bonjour et merci
Sam 18 Fév 2017 - 4:58 par Admin.Jen

» MERCI A NICE MATIN
Ven 10 Fév 2017 - 9:47 par Admin.Jen

» LONGE COTE MEDITERRANNEE ET SPORT SANTE
Lun 30 Jan 2017 - 11:33 par Admin.Jen

» ADIEU TRICOTHON 2016....BIENVENU A TRICOTHON 2017
Jeu 15 Déc 2016 - 12:30 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER 2017
Mar 15 Nov 2016 - 9:39 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER 2016
Jeu 13 Oct 2016 - 16:37 par Admin.Jen

» Cancer du sein : les bienfaits de l’acupression pour réduire la fatigue
Mer 21 Sep 2016 - 11:53 par Admin.Jen

Mai 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

CANCER DU SEIN DÉPENDRAIT IL DES TRAITEMENTS HORMONAUX ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce CANCER DU SEIN DÉPENDRAIT IL DES TRAITEMENTS HORMONAUX ???

Message par ebjb le Jeu 19 Déc 2013 - 20:08

Cancer du sein, le risque dépend des traitements hormonaux de la ménopause
19 décembre 2013
Une nouvelle étude de l’Inserm revient sur les risques de cancer du sein chez les femmes utilisant les traitements hormonaux de la ménopause prescrits en France. Les résultats confirment la meilleure sécurité des traitements à base de progestérone naturelle.
Informations complémentaires
Pour en savoir plus sur la ménopause et son traitement,consultez notre dossier d’information
Les traitements œstroprogestatifs à base de progestérone naturelle, utilisés contre les symptômes de la ménopause, ne semblent pas augmenter le risque de cancer du sein contrairement à ceux qui contiennent des progestatifs de synthèse. Voilà les principales conclusions d’une nouvelle étude de l’Inserm sur le sujet.
Depuis la parution de travaux en 2002 montrant un risque accru de cancers du sein chez les femmes prenant des traitements hormonaux de la ménopause, plusieurs études se sont intéressées aux effets des différents types de médicaments disponibles. En France, la prescription de traitements à base de progestérone naturelle est très répandue à l’inverse des autres pays où les progestatifs de synthèse sont presque toujours utilisés.
Une équipe de l’Inserm a donc étudié les risques de cancer du sein en fonction des traitements utilisés en France. Ils ont pour cela réalisé une étude dite "cas-témoins", en recrutant des femmes ménopausées ayant eu un cancer du sein entre 2005 et 2007 dans les départements d’Ile-et-Vilaine et de Côte d’Or, ainsi qu’un nombre équivalent de témoins de même âge, également ménopausées mais non malades. Au total, 1 555 femmes ont participé.

Les traitements passés à la loupe

© Inserm, M. Depardieu
Dépistage du cancer du sein
Les chercheurs ont passé en revue tous les traitements hormonaux de la ménopause pris par ces femmes et leur mode d’administration, continu ou séquentiel. Ils ont en outre déterminé le délai entre le début de la ménopause et celui du traitement.
Les résultats confirment que le risque de cancer dépend du type de médicament utilisé, notamment de la nature des progestatifs inclus dans les traitements. L’utilisation de progestérone naturelle micronisée n’est pas associée à une augmentation significative du risque de cancer du sein par rapport à celui observé chez les femmes ne prenant pas de traitement hormonal de la ménopause. "Cela avait déjà été montré dans l’étude de cohorte E3N en France, mais il était important de le confirmer par une nouvelle étude", indique Pascal Guénel*, co-auteur de ces travaux.
En revanche, la prise de progestatifs de synthèse augmente nettement ce risque, qui s’accroit encore avec la durée d’utilisation. "L’augmentation du risque de cancer du sein est plus marquée avec les progestatifs de synthèse dérivés de la testostérone qu’avec ceux dérivés de la progestérone. Mais le mode de prise, en continu des premiers et séquentiel pour les second, pourrait être responsable de cette différence", commente le chercheur. Enfin, le tibolone, un médicament plus récent également utilisé contre les symptômes de la ménopause, semble aussi augmenter le risque de cancer du sein. Toutefois, les résultats ne sont pas statistiquement significatifs dans ce dernier cas.

Un choix de traitement au cas par cas
"Les traitements à base de progestérone naturelle pourraient être recommandés puisqu’ils assurent une meilleure protection contre les cancers du sein que les traitements à base de progestatifs de synthèse. Mais les choses ne sont pas si simples ! Les progestatifs ont été ajoutés aux œstrogènes dans les traitements de la ménopause afin de prévenir les risques de cancer de l’endomètre liés à la prise d’œstrogènes seuls. Or, il semble que la progestérone naturelle soit moins efficace que les progestatifs de synthèse pour prévenir ce risque de cancer de l’endomètre", prévient Pascal Guénel.

 


Note
*Unité 1018 Inserm / Université Paris sud, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations, Villejuif
Source
E. Cordina-Duverger et coll. Risk of Breast Cancer by Type of Menopausal Hormone Therapy: a Case-Control Study among Post-Menopausal Women in France. PLoS ONE du 1er novembre 2013, 8(11): e78016. doi:10.1371/journal.pone.0078016






Retour à la liste des actualités "Recherche"

_________________
CARPE DIEM:sunny:
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Relation à long terme des médicaments qui stimulent l'ovulation au risque de cancer du sein

Message par Admin.Jen le Sam 19 Avr 2014 - 11:53

LIEN :"http://cebp.aacrjournals.org/content/23/4/584.long"



"
Relation à long terme des médicaments qui stimulent l'ovulation au risque de cancer du sein

  1. Louise A. Brinton 1 , 
  2. Bert Scoccia 4 , 
  3. Kamran S. Moghissi 5 , 
  4. Carolyn L. Westhoff6 , 
  5. Shelley Niwa 2 , 
  6. David Ruggieri 3 , 
  7. Britton Trabert 1 , et 
  8. Emmet J. Lamb 7


Affiliations des auteurs



  1. Les affiliations des auteurs: 1 Division d'épidémiologie du cancer et de génétique, Institut national du cancer; 2 Westat, Inc.; 3 IMS, Inc., Rockville, Maryland, 4 Département d'obstétrique et de gynécologie, Université de l'Illinois, Chicago, Illinois; 5 Département de obstétrique et de gynécologie, Université d'État de Wayne, Detroit, Michigan, 6 Département d'obstétrique et de gynécologie, Université de Columbia, New York, New York; et 7 Stanford University, Stanford, Californie



  1. Correspondant Auteur:
    Louise A. Brinton, hormonaux et de la reproduction de l'épidémiologie, de l'Institut national du cancer, 9609 Medical Center Drive, MSC 9774, 7E-102, Rockville, MD 20892-9774. Téléphone: 240-276-7296; Fax: 240-276-7838; E-mail: brintonl@mail.nih.gov


 
Prochaine section


Résumé

Contexte: Bien que les médicaments de fertilité stimuler l'ovulation et augmenter les niveaux d'estradiol, leur effet sur ​​le risque de cancer du sein reste en suspens.
Méthodes: Un suivi prolongé a été menée auprès d'une cohorte de 12 193 femmes évaluées pour l'infertilité entre 1965 et 1988 sur cinq sites américains. Suivi en 2010 a été atteint pour 9892 femmes (81,1% de la population admissible) via passive ainsi que actives (questionnaires) signifie. La régression de Cox RSS et intervalles de confiance à 95% (IC) pour les traitements de fertilité ajustés pour le cancer du sein facteurs de risque et les causes de l'infertilité déterminée.

Résultats: Au cours de 30,0 ans médiane de suivi (années-personnes 285 332), 749 cancers du sein ont été observés. Jamais utiliser de citrate de clomifène chez 38,1% des patients n'a pas été associé à un risque (HR = 1,05, IC 95%, 0,90 à 1,22 par rapport à ne jamais utiliser). Toutefois, les risques un peu plus élevés ont été observés chez les patients qui ont reçu de multiples cycles, avec le risque pour les cancers invasifs confirmés par les dossiers médicaux étant élevés de façon significative (RR = 1,69, IC 95%, 1,17 à 2,46). Ce risque est demeurée relativement inchangée après ajustement pour des causes de l'infertilité et de multiples facteurs prédictifs de cancer du sein.Gonadotrophines, utilisé par 9,6% des patients, principalement en liaison avec le clomiphène, a montré associations incompatibles avec le risque, même si une relation significative de l'utilisation de cancers invasifs a été observé chez les femmes qui sont restées nullipares (HR = 1,98, IC 95%, 1,04 à 3,60) .

Conclusions: Bien que le risque accru de cancer du sein chez les femmes nullipares associés aux gonadotrophines reflète probablement un effet de causes sous-jacentes de l'infertilité, les raisons du risque élevé associé à de multiples cycles de clomifène sont moins claires.

Impact: . Compte tenu de notre focalisation sur une population relativement jeune, l'évaluation supplémentaire de la
fécondité effets de la drogue à long terme sur le cancer du sein est justifiée Cancer Epide"
 Smile  Smile 

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce OU LA LA !!!

Message par MIMI92 le Dim 20 Avr 2014 - 14:25

J'ai eu 3 FIV pour avoir mes jumeaux!!! bounce
avatar
MIMI92


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: CANCER DU SEIN DÉPENDRAIT IL DES TRAITEMENTS HORMONAUX ???

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum