ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901)
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» NOTRE CARTE DE VISITE
Sam 16 Déc 2017 - 12:24 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN METASTATIQUE
Jeu 30 Nov 2017 - 10:20 par Admin.Jen

» Merci pour les bonnets !
Lun 27 Nov 2017 - 12:37 par Admin.Jen

» NOUVELLE ASSOCIATION CONTRE CANCER
Jeu 23 Nov 2017 - 10:40 par Admin.Jen

» LE CURCUMABOX!!!
Jeu 23 Nov 2017 - 10:13 par Admin.Jen

» TRICOTHON 2017
Lun 13 Nov 2017 - 10:22 par Admin.Jen

» ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE
Ven 10 Nov 2017 - 19:44 par Admin.Jen

» RISQUE DE RECIDIVE CANCER HORMONODEPENDANT
Ven 10 Nov 2017 - 19:07 par Admin.Jen

» ARRETONS DE CULPABILISER LES FEMMES ATTEINTES DE ANCER DU SEIN
Ven 10 Nov 2017 - 19:05 par Admin.Jen

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901) sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

INCROYABLE MAIS VRAI

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce PETIT RAPPEL...

Message par Admin.Jen le Mar 5 Aoû 2014 - 11:03

Voici le schéma de notre sujet :

 I love you
http://www.senosphere.com/traitements/chirurgie/curage-axillaire/"

"
Curage axillaire
Le curage axillaire est une intervention qui consiste à enlever et faire analyser les ganglions de la région axillaire (aisselle). Cette opération est indiquée dans certaines formes de cancer du sein, après recherche du ganglion sentinelle ou non. De façon non exhaustive, le curage axillaire est indiqué pour les tumeurs infiltrantes du sein de plus de 3 cm et pour les ganglions sentinelles positifs.
Son intérêt est pronostic (état d’avancement de la maladie), mais permet également d’adapter au mieux la prise en charge de la maladie par d’éventuels traitement associés (chimiothérapie…)

Principes

  • Par l’intermédiaire des canaux lymphatiques, les cellules tumorales de certains cancer du sein peuvent gagner les ganglions de l’aisselle. Ces ganglions sont contenus dans une atmosphère cellulo-graisseuse comprise entre différents éléments anatomiques de l’aisselle que le chirurgien doit reconnaître afin de les préserver. Une fois ces éléments repérés et épargnés, le chirurgien retire la graisse de l’aisselle qui contient les ganglions. Le nombre de ganglions est variable d’une personne à l’autre mais se situe généralement entre 10 et 20.
  • Le curage est ensuite envoyé au laboratoire d’anatomopathologie où chaque ganglion est étudié au microscope afin de voir si certains sont envahis par le cancer. L’étude anatomopathologique de ce curage permettra à l’oncologue d’établir la meilleure stratégie thérapeutique et de décider de la nécessité ou non d’un traitement adjuvant (chimiothérapie).
  • Tous les cancers du sein ne bénéficient pas de curage ganglionnaire. En effet, les tumeurs « in situ » ou non infiltrantes ne présentent pas d’invasion lymphatique et ne nécessitent donc pas de curage. De même, les tumeurs infiltrantes de petite taille peuvent bénéficier de la technique du ganglion sentinelle. Cette technique consiste à retirer uniquement le premier ganglion de la chaine axillaire, le faire analyser (souvent pendant l’intervention), et réaliser un curage seulement s’il est atteint par la maladie.

[size]
Intervention
[/size]

  • Elle est réalisée sous anesthésie générale et dure entre 30 minutes et 1 heure.
  • En cas de mastectomie associée, le curage est réalisé par la même incision (opération de Patey). En revanche, si le curage est associé à une tumorectomie, il nécessite une deuxième incision longitudinale dans l’aisselle (environ 5 centimètres).
  • Avant la fermeture, un drain aspiratif est placé dans l’aisselle afin de recueillir les saignements résiduels ainsi que les sécrétions lymphatiques. Un pansement compressif est également réalisé de façon à éviter la formation d’un hématome.

[size]
Suites opératoires
[/size]

  • Le pansement est refait au deuxième jour après l’opération.
  • Le drain est laissé en place jusqu’à ce que le débit des sécrétions diminue (entre 3 et 10 jours).
  • Les suites opératoires sont généralement peu douloureuses. En cas de douleurs plus importantes, des antalgiques adaptés vous seront bien entendu prescrits.
  • La durée d’hospitalisation est comprise entre 2 et 5 jours selon le rétablissement de la patiente. Il est possible que votre chirurgien vous propose de sortir avec le drain. Dans ce cas, vous serez revue en consultation afin de surveiller son débit et de le retirer lorsque le moment sera venu.
  • Aucun soin particulier n’est recommandé sur la cicatrice. Il vous sera demandé de la laver avec de l’eau et du savon et de coller un simple pansement sec dessus pour une durée de dix jours. Habituellement, ces soins sont réalisés par la patiente elle-même dès sa sortie.
  • Des séances de kinésithérapie (rééducation de l’épaule et drainage lymphatique) vous seront prescrites dès l’ablation du drain.

[size]
Complications
[/size]
Comme toute intervention chirurgicale, le curage ganglionnaire axillaire est susceptible de présenter des complications :


  • Modification (voire abolition) de la sensibilité de la face interne du bras liée à une lésion des nerfs sensitifs traversant la zone du curage. Cette modification peut être transitoire ou définitive.
  • Lymphorrhée ou lymphoecèle. Il s’agit de la formation d’une poche de lymphe dans l’aisselle après l’ablation du drain. Cette complication est indolore mais peut nécessiter la réaliser d’une ponction en consultation afin de l’évacuer.
  • La formation d’un hématome est toujours possible, même avec le drain. Si son volume est important, il peut être nécessaire de l’évacuer au bloc opératoire. Une infection, avec possibilité de formation d’un abcès pouvant également nécessiter son évacuation au bloc opératoire.
  • Raideur de l’épaule. C’est pour prévenir au mieux cette raideur que des séances de rééducation par un kinésithérapeute vous seront prescrites dès l’ablation du drain.
  • Lymphoedème (gros bras). Il s’agit d’un gonflement important du bras lié à une stase de la lymphe qui ne se draine plus dans les ganglions de l’aisselle. Selon les études, sa fréquence est estimée entre 2 et 20 %, et il apparaît généralement entre le 5ème et le 24ème mois. Son traitement repose sur la kinésithérapie avec drainages lymphatiques et le port de vêtements compressifs."
  • BON A SAVOIR

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Bonsoir les filles!

Message par Admin.Jen le Lun 30 Déc 2013 - 23:44

Ça fait plaisir d'avoir de vos nouvelles. Je vous souhaite un bon réveillon demain et auprès de personnes que vous aimez. Bise

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: INCROYABLE MAIS VRAI

Message par bernadou1 le Lun 30 Déc 2013 - 17:20

HELLO Paradis, 

Perso si n etais pas bien entourée comme je le suis je n aurai pas de gout pour ces fetes de fin d année -c est clair 
Noel pour moi a ete  plus ou moins raté parce que j avais encore les effets de ma derniere seance de chimio mais je vais mieux et je compte bien profiter du soir du 31!  4 mois que je n ai pas pu faire un bon gueuleton en famille Pas question de rater ca -comme une revanche sur ses mois de fatigue et privation 
j espere que tu vas pour le mieux bisous  Smile  Smile
avatar
bernadou1
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Bonjour à toutes ici

Message par paradis888 le Dim 29 Déc 2013 - 17:58

Bonjour à toutes,
Revenue de Bretagne dans ma famille j'ai beaucoup pensé à toutes celles et ceux qui se soignent ou restent seuls pendant les fêtes de fin d'années. Personne ne reste indemne des épreuves que nous avons pu traverser avec nos cancers. Personnellement je ne peux plus fêter la fin d'année comme auparavant.
Je vous embrasse , bon courage

Valérie Razz

_________________
sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny
avatar
paradis888
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce BONSOIR PAUPIETTE94

Message par ebjb le Sam 28 Déc 2013 - 23:44

C'est étonnant !!! Comment va t elle ? Et toi? Elle est revenue pour Noël ? 
Je te souhaite mes meilleurs vœux de bonheur à deux pour 2014.


Amicalement

_________________
CARPE DIEM☀
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Oui oui

Message par Paupiette94 le Ven 27 Déc 2013 - 20:32

Ma femme Hélène était aussi dans un cas similaire il y a 5 ans. 
Sa gynécologue après palpation lui avait demande de faire d'urgence une Irm . Doute mais chirurgien d'un grand centre de Lyon lui propose une biopsie : aucun résultat de cancer ou de pré cancer .
Ré examen mammo et échographie et TUMORECTOMIE... L'examen post opératoire n'a pas conclu à un "neo"...
1 an après comme par hasard ré "nodule" dans le même sein et la : c'était bien un cancer . 
Pour moi c'est les examens trop poussés qui l'ont déclenché! 
Enfin on ne le saura jamais. 
La sem dernière elle a fait son bilan des 6 mois et il lui ont proposé une recherche génétique !!????? Elle est le seul cas de cancer dans sa famille ? Moi je suis dentiste retraite donc pas oncologue , mais il me semble que le sien est "spécial" .. bounce  affraid

_________________
Il vaut mieux rêver sa vie que la vivre, bien que la vivre , ce soit encore la rêver.
Marcel Proust Razz Razz Razz
avatar
Paupiette94


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: INCROYABLE MAIS VRAI

Message par Admin.Jen le Ven 27 Déc 2013 - 19:07

N.B :Je me suis permise de citer ce cas de J D FLAYSAKIER (voir son blog) pour bien montyrer que cela existe ici et en France !!!Pensez alors en Algérie ou au Cameroun ??

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce oui mais

Message par ebjb le Ven 27 Déc 2013 - 17:38

"
Dr PP a dit :
5 décembre 2013 à 17 h 59 min (UTC 1)
Répondre
Bon, la dame n’était pas contente ça se comprend.
Mais j’ai compris qu’elle a commencé à ne pas être contente du radiologue qui voulait attendre quelques mois avant de refaire un contrôle (la procédure normale) et qu’ensuite elle n’était pas contente que son médecin ne presse pas le mouvement.
D’accord pour un problème de communication de la part du chirurgien mais il y a un aussi un problème d’écoute et de confiance au départ concernant la patiente me semble t-il.



  1. docteurjd a dit :
    5 décembre 2013 à 18 h 49 min (UTC 1)
    Répondre
    Je ne partage pas du tout votre analyse.
    Elle n’a jamais manifesté de mécontentement vis à vis du radiologue en lequel elle avait pleine confiance.
    Mais , comme la majorité des personnes je pense, la présence d’une anomalie fût-elle bénigne, majore l’anxiété..
    je ne vois pas ce que vous appelez presser le mouvement. Vous trouvez normal qu’alors que tous les prélèvements sont négatifs, qu’on l’a anesthésiée et opérée, il lui faille attendre sans aucune nouvelle plusieurs semaines pour avoir le résultat définitif "


  2. bouh la la 


_________________
CARPE DIEM☀
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: INCROYABLE MAIS VRAI

Message par ebjb le Ven 27 Déc 2013 - 17:36

REPONSE :
"
octeurjd a dit :
4 décembre 2013 à 17 h 08 min (UTC 1)
Répondre

Ce que je mets en avant dans ce récit c’est justement le manque total de communication.
Pour le geste, on peut quand même se demander si , après 7 biopsies négatives, la relecture de la lame de cytoponction n’aurait pas été utile.
je vous rappelle qu’a posteriori cette relecture a infirmé la présence d’un carcinome et éliminé toute image suspecte."
moi :"
Jennifer a dit :
4 décembre 2013 à 17 h 57 min (UTC 1)
Répondre
Cette histoire fait peur ! C’est assez incroyable pourtant j’ai une amie à moi ( pernelle) qui a eu la même mésaventure avec des biopsies qui se baladaient de Nantes à Rennes puis à Lyon et enfin Paris ; la laissant traumatisée par leur diagnostics à chaque fois différents et leur manque de communication. Elle a appelé cela son « OVNI »… Hélas un an après alors qu’il était non connu , il a viré en métastase.
Elle en rage encore de leurs discours….
Merci JD Flaysakier

_________________
CARPE DIEM☀
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce INCROYABLE MAIS VRAI

Message par ebjb le Ven 27 Déc 2013 - 17:34

LIEN : jd Flaysakier

"
Yvette et son cancer du sein qui a disparu du jour au lendemain.


3 décembre 2013

L’histoire que vous allez lire est vraie . On peut juste espérer qu’elle ne soit qu’un accident. Oui, espérer.
C’est une femme de 57 ans, tonique, bosseuse, très attachée à sa santé et à celle de son mari, un peu plus négligent et qu’elle tarabuste souvent. Comme tous les deux ans elle est allée faire sa mammographie de dépistage dans un cabinet de radiologie. Les radiologues qui y travaillent sont des spécialistes reconnus de la lecture de mammographies.
Les mammographies d’Yvette (prénom d’emprunt) n’ont jamais posé de problème jusque là. Celle d’aujourd’hui montre une petite anomalie de très petite taille, inférieure au centimètre, que les radiologues ont étiquetée comme bénigne et pour laquelle ils recommandent juste un contrôle dans quelques mois, par routine.
Mais Yvette n’aime pas que les choses trainent et elle va voir son médecin traitant, qui tient un discours calme et rassurant. Mais un discours sans prise sur notre dame qui veut savoir ce qu’elle a dans le sein ! Alors le médecin, de guerre lasse, l’envoie chez un gynécologue spécialisé en sénologie et qui va faire une cytoponction, un prélèvement à l’aiguille dans cette masse minuscule.
Et là, patatras ! La pathologiste qui a lu la lame du prélèvement écrit ‘carcinome’. Le sénologue dit à Yvette qu’elle a un cancer et l’envoie chez son correspondant chirurgien qui exerce dans une clinique, au nord de l’agglomération. Ce dernier veut en savoir plus sur la nature de la tumeur et demande au sénologue de procéder à une série de biopsies.
Yvette va subir, c’est le mot exact quand elle raconte la séance, sept prélèvements dans la minuscule tumeur de quelques millimètres.
Quelques jours plus tard, l’analyse revient : les prélèvements sont normaux, aucune trace de cancer.
Le chirurgien ne demande pas à la pathologiste de relire sa première lame, il pense qu’il faut opérer, y aller voir parce que ‘on ne sait jamais’.
Anesthésie générale, tumorectomie, ganglion sentinelle, le tour est joué en trente minutes. L’examen extemporané, que l’on fait sur place, est formel : rien ! Ganglions non atteints et aucune trace de lésion cancéreuse sous le microscope quand on analyse les fragments de la tumeur.
La décision est prise alors, par la pathologiste, d’envoyer à un centre de référence les divers prélèvements. Elle demande à sa consœur de bien vouloir lui donner son avis, demande si elle a pu se tromper ou bien si la ponction à l’aiguille aurait pu retirer la totalité de la lésion qu’elle avait diagnostiquée comme étant cancéreuse.
C’est le chirurgien qui raconte tout cela à la patiente puisqu’il est son seul contact. Les jours passent, puis les semaines et Yvette n’a toujours pas la réponse. Au bout d’un mois, elle appelle la secrétaire du chirurgien qui lui explique que ‘c’est parti à paris, c’est long, on n’a rien reçu’.
Yvette, qui n’a pas les deux pieds dans le même sabot demande à une de ses relations de contacter le service parisien de pathologie pour savoir si cela va encore être très long.
Nouveau coup de théâtre ! Cela fait trois semaines que la spécialiste parisienne a répondu à sa consœur ! Les contrôles ont donc été faits et le verdict est tombé !
Yvette rappelle la secrétaire du chirurgien qui dit que ‘non, toujours rien !’. Là, la patiente ne l’est plus du tout et lui dit que les examens sont revenus et qu’elle le sait. Une heure plus tard, la secrétaire rappelle ‘ Vous ne le croirez jamais, un coursier vient de déposer les résultats sur le bureau du chirurgien’ Ah, le hasard ! Et le chirurgien veut la revoir en consultation.
Elle demande à lui parler. Il rappelle dans la soirée et lui dit que tout est normal, il n’y a pas de cancer. Yvette s’agace un peu, s’étonne d’avoir du subir tant de choses pour en arriver là. ‘Vous savez, ça arrive’ lui répond, en tout et pour tout, l’homme de l’art
Yvette est allée à son rendez-vous. Le chirurgien a regardé la cicatrice, lui a dit de faire quelques soins. Elle lui a demandé si elle pouvait avoir son dossier. ‘ Pas de souci, moi je donne tout’ lui a répondu le praticien ‘ même le compte-rendu opératoire’.
Il ne lui a pas dit que la loi du 4 mars 2002 lui faisait obligation de communiquer le dossier !
Mais il ne lui a rien expliqué, notamment les termes des comptes-rendus de pathologie où s’alignent les mots ‘hyperplasie’ ‘cicatrice de la micro biopsie’ ‘ absence d’atypie’ et surtout ‘bénigne, bénin, aucun caractère de malignité, artefact’
Il ne s’agit pas de jeter la pierre à la pathologiste qui a fait la sdémarche de demander une nouvelle lecture , même si elle aurait sans doute pu le faire après les sept biopsies.Mais elle ne voit pas la patiente, elle voit ses cellules.
Celui qui est l’interlocuteur c’est le chirurgien, et il n’a visiblement pas su rassurer sa patiente.
Pas un mot, pas une information. Ah si ! Il lui a dit qu’il fallait qu’elle refasse une mammographie dans six mois. ‘Mais pourquoi’ l’interrogea Yvette ‘ puisque je n’ai rien’. Et là, d’un ton sentencieux, il lui a répondu ‘ On ne sait jamais, vous aviez quand même quelque chose’.
Et c’est là-dessus, qu’elle est partie, un peu plus traumatisée encore.
Elégant jusqu’au bout, le chirurgien n’a pas oubli é de lui faire payer la consultation."

lien :"http://www.docteurjd.com/2013/12/03/yvette-son-cancer-du-sein-qui-disparu-du-jour-au-lendemain/"

_________________
CARPE DIEM☀
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum