ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» application chimio
Jeu 20 Juil 2017 - 13:11 par ebjb

» LE TAICHI CHUAN
Mer 19 Juil 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Mer 19 Juil 2017 - 11:29 par Admin.Jen

» FB
Dim 2 Juil 2017 - 18:57 par Admin.Jen

» EFFETS INDÉSIRABLES DES TTT ANTICANCÉREUX
Dim 2 Juil 2017 - 18:49 par Admin.Jen

» LES CHAMPS QUI NE CESSERONT DE FLEURIR
Ven 21 Avr 2017 - 12:23 par doc.bob.leponge

» SPORT SUR ORDONNANCE
Jeu 20 Avr 2017 - 11:56 par Admin.Jen

» Bonjour et merci
Sam 18 Fév 2017 - 4:58 par Admin.Jen

» MERCI A NICE MATIN
Ven 10 Fév 2017 - 9:47 par Admin.Jen

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Mots-clés

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

PLAN CANCER 3......

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce PLAN CANCER 3......

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 19:53

Cancer : où en êtes-vous avec les idées reçues ?

Par Gabriel Vedrenne
Publié le 4 décembre 2012 à 17h57Mis à jour le 4 décembre 2012 à

  • Dounia Bouzar, auteur de "Désamorcer l'islam radical"

Les cancers chez les enfants de moins de 15 ans sont mieux dépistés. © MAXPPP
Europe1.fr passe en revue tous ces clichés sur le cancer qui ont la vie dure et malmène la prévention.
• Le contexte. La lutte contre le cancer est l’un de ces chantiers que les présidents de la République se transmettent consciencieusement à chaque nouvelle mandature. François Hollande n’y fait pas exception et s’est exprimé mardi sur le sujet, dans le cadre des quatrièmes Rencontres annuelles de l'Institut National du Cancer. La lutte contre le cancer, c’est aussi l’affaire de chacun, mais la prévention butte encore sur de nombreux clichés.
>> Europe1.fr fait le tri parmi toutes ces idées reçues pour vous permettre d'y voir plus clair.


© MAXPPP

• L’idée reçue : la génétique qui expliquerait tout. Ce qui expliquerait que certaines familles sont particulièrement frappées par le cancer. 

> La réponse. "Le cancer est une maladie du génome : il a toujours pour origine une mutation génétique", rappelle l’Inserm. De là à dire que la génétique explique presque tous les cancers, il y a un pas que trop de Français franchissent : le cancer est bien une maladie qui modifie les gènes mais elle n’est pas héréditaire. En effet, seuls 5 à 10% des cancers s’expliquent par des prédispositions génétiques : les principaux facteurs sont à aller chercher du côté des modes de vie (tabac, alcool, pollution) et de l’alimentation (plus de précisions en fin d’article).

La source. [url=http://www.europe1.fr/ http://www.inserm.fr/thematiques/cancer/dossiers/cancers-les-mecanismes]L’institut national de la santé et de la recherche médicale[/url].
• L’idée reçue : le cancer est contagieux. 

> La réponse. C’est évidemment faux, le cancer résulte d’une mutation des cellules du malade, ce n’est pas un virus. Il n’y a donc aucun risque qu’un cancéreux transmette sa maladie, même si les spécialistes de santé utilisent le terme "épidémie" pour décrire la récente augmentation du nombre de cancers diagnostiqués.

La source. [url=http://www.cancer.ca/Ontario/About cancer/Cancer myths/Is cancer]La société canadienne du cancer[/url].



• L’idée reçue : il existerait des "régimes anticancers". C’est notamment la thèse des professeurs David Khayat, auteur de Le Vrai régime anticancer, et David Servan-Schreiber, auteur de Anticancer. Ne consommer que de l’ail, des grenades ou du maquereau permettrait ainsi de réduire le risque de tumeur.

> La réponse. Si certains aliments contiennent bien beaucoup d’antioxydants, ils n’empêchent pas pour autant l’apparition du cancer : l’alimentation n’est qu’un facteur parmi d’autres et elle doit surtout être le plus variée possible. Se limiter à certains aliments est donc inutile et triste pour vos papilles.

La source. Une étude publiée en 2010 et réalisée par l'European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC), qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé.
• L’idée reçue : le four micro-onde, piège à cancer.

> La réponse. Aucune étude scientifique n’a prouvé que le fait de cuire ou réchauffer ainsi ses aliments augmente le risque de cancer. L’usage dans un micro-onde de contenants en plastique, de type tupperware, fait en revanche débat, comme c’est le cas avec le bisphénol A. Certaines molécules du plastique sont soupçonnées de fuir vers l’aliment lors de la cuisson. 

La source. La [url=http://www.cancer.ca/canada-wide/about cancer/cancer myths/microwaves and plastic]société canadienne du cancer[/url].


© MAXPPP

• L’idée reçue : les prothèses mammaires gonfleraient le risque. Le fait d’intégrer un corps étranger dans son organisme est probablement à l’origine de cette croyance, renforcée par les révélations du scandale des prothèses PIP. 

> La réponse. Ce lien est encore recherché mais aucune étude n’est affirmative. Parmi les dernières recherches d’ampleur, une étude danoise menées pendant 30 ans sur 30.000 femmes n’a ainsi établi aucun risque. Même son de cloche du côté de la FDA américaine, qui développe néanmoins une autre piste : le contenant des prothèses, et non le contenu, pourrait exceptionnellement favoriser le lymphome anaplasique à grandes cellules. Une Américaine sur 500.000 serait concernée chaque année, une proportion encore trop ténue pour établir un lien formel.

Les sources. L’[url=http://www.europe1.fr/ http://www.fda.gov/MedicalDevices/ProductsandMedicalProcedures/ImplantsandProsthetics/Breastimplants/ucm064106.htm]US Food and Drug Administration[/url] (Etats-Unis) et l’Institute of Cancer Epidemiology (Danemark).
• L’idée reçue : les déodorants en aérosol le diffuseraient. Venue des Etats-Unis, cette rumeur affirme que les déodorants à spray favoriseraient les tumeurs à cause des anti-sudorifiques qu’ils contiennent, les sels d’aluminium.

> La réponse. Un lien avec le cancer n’a jamais été démontré mais l’Afssaps a décidé en 2011 de limiter la concentration de ces sels. Ce composant pourrait notamment provoquer des complications hématologiques ou osseuses. Prudence donc.

La source. Un rapport d’expertise de l’ ANSM, ex-Afssaps.


© Maxppp

• L’idée reçue : la friture et le barbecue y contribuent.

> La réponse. C’est faux jusqu’à un certain point : consommer des aliments ainsi cuits n’augmente pas le risque de cancer si cela n’est pas trop fréquent. En revanche, une consommation régulière et un mauvais usage de son barbecue, notamment lorsque les aliments sont presque carbonisés, sont suspectés de favoriser le cancer.

La source. Un article du quotidien canadien La Presse.
• L’idée reçue : un café, l’addition… et un cancer ? La consommation régulière de café a un temps été suspectée de favoriser les tumeurs

> La réponse. Un tel lien a rapidement été écarté, notamment par une étude réalisée en 2007. La FDA américaine recommande même le café comme une alternative aux sodas pour éviter de trop boire sucré.

La source. Le World Cancer Research Fund.


© MAXPPP

• L’idée reçue : le vin, un remède miracle ? 

> La réponse. C’est totalement faux. Si le vin, à petite dose, réduit les risques cardio-vasculaires, il n’a aucun effet sur le cancer. Il peut même être un facteur aggravant, notamment pour les cancers buccaux et du pharynx.

La source. La fiche Alcool et cancers éditée par l’Institut national du cancer.
• L’idée reçue : téléphones portables et antennes relais inquiètent.

> La réponse. Les études se multiplient mais leurs résultats divergent. Prudent, le Centre International de Recherche sur le Cancer, qui dépend de l’OMS, a considéré les ondes radio comme un "possible cancérigène"en 2011, ce que démentait quelques mois plus tard une étude du British Medical Journal. La justice italienne vient, elle, de reconnaitre une tumeur causée par l'usage intensif du téléphone portable. Affaire à suivre.

Les sources. Le CIRC et le British Medical Journal.


© MAXPPP

• L’idée reçue : les OGM sont cancérigènes.

> La réponse. Comme pour le téléphone portable, les effets de la consommation d’aliments génétiques font encore l’objet de recherches très contestées tant les enjeux économiques sont énormes. A ce jour, aucun lien de causalité n’a encore été formellement identifié.

Les sources. Les études s’accumulent sans qu’un consensus ne se dégage. Dernier épisode en date : la polémique Seralini.
>>> Les facteurs incontestés

Si le cancer a rarement des origines génétiques, il est en revanche presque toujours lié à l’environnement et au mode de vie. Voici les principaux facteurs qui favorisent les tumeurs.
• Le tabac et l’alcool. C’est une évidence que certains fumeurs préfèrent ignorer : la cigarette et ses dérivées joue un rôle central dans 85 % des cancers du poumon. Le cannabis n'échappe pas à la règle. Quand à l’alcool, sa consommation excessive est l’une des principales causes des tumeurs de la gorge et de l'œsophage.
• L’obésité et une alimentation déséquilibrée. Ils sont souvent un facteur central pour les cancers du sein, de la prostate ou du côlon. Une alimentation équilibrée qui intègre des fruits et légumes et le fait de cuisiner soi-même sont donc les meilleurs adversaires du cancer. A l’inverse, les aliments gras, trop salés ou sucrés et le recours quasi-systématique aux plats préparés sont à proscrire.





• La sédentarité. La meilleure manière de maintenir son corps en bon état est de faire du sport. A contrario, ne pas en faire augmente le risque de complications médicales, dont des cancers.
• Le soleil et les rayonnements ionisants. Le soleil est indispensable mais trop s’y exposer est dangereux : il brûle les cellules et favorise les mélanomes, c’est-à-dire les cancers de la peau. De même, le recours aux cabines de bronzage n’est pas recommandé : le risque de mélanome cutané augmente alors en moyenne de 20%, il est même multiplié par deux pour les usagers qui commencent à bronzer artificiellement avant l’âge de 35 ans. Ces cabines sont donc à éviter, tout comme l’exposition au soleil d’été entre 12h et 16h.
> Commenter 

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce PLAN CANCER 3.....

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 19:57

Lancement du Plan cancer 2014-2019
Le président de la République François Hollande a lancé, lors de la cinquième édition des Rencontres de l’INCa, le troisième Plan cancer 2014-2019.
(04/02/2014)
Le président de la République, François Hollande, a présenté le 4 février, journée mondiale contre le cancer, les grandes lignes du nouveau Plan cancer, en présence notamment de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé et de Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Le président de la République a rappelé que la lutte contre le cancer était devenue, depuis une décennie, une politique partagée par tous, à travers deux Plans cancer. Il a réaffirmé l'importance de la lutte contre les inégalités face au cancer, véritable fil rouge de ce nouveau plan.

Ce Plan cancer, piloté par un comité co-présidé par les ministres chargés de la recherche et de la santé, a pour aspiration première de répondre aux besoins et aux attentes des personnes malades, de leurs proches et de l’ensemble des citoyens. Il s’agit de guérir mais aussi d’accompagner la personne et ses proches et de préparer l’avenir de tous, par la recherche et la prévention. Il s’organise autour de quatre grandes priorités, déclinées en 17 objectifs opérationnels.
Guérir plus de personnes malades
La première ambition de ce troisième Plan cancer est de guérir plus de patients, en favorisant des diagnosticsprécoces grâce au dépistage et en garantissant un accès rapide pour tous à une médecine d’excellence alliant les pratiques les plus pertinentes à une prise en compte vigilante des besoins des personnes. Le Plan vise également à surmonter au mieux les inégalités sociales et territoriales.
Préserver la continuité et la qualité de vie
Le Plan vise à accompagner et soutenir les efforts des personnes pour préserver leur continuité et qualité de vie à travers trois objectifs :

  • Assurer des prises en charge globales et personnalisées ;
  • Réduire les séquelles des traitements et les risques de second cancer ;
  • Diminuer les conséquences du cancer sur la vie personnelle

Investir dans la prévention et la recherche
Plus de 40 % des décès par cancer pourraient être évités grâce à des changements de comportements individuels ou collectifs. Le Plan cancer a pour objectif de réduire de moitié ce chiffre d’ici 20 ans, en faisant le choix de porter un effort majeur sur la prévention. L’accent est également mis sur la recherche pour développer de nouvelles approches préventives ou thérapeutiques.
Optimiser le pilotage et les organisations de la lutte contre les cancers
Le Plan cancer affirme la nécessaire implication des patients et usagers dans la définition et à la mise en œuvre de la politique de lutte contre les cancers. Il clarifie les rôles des acteurs nationaux et régionaux et définit certaines orientations favorables à l'innovation en matière de financement.
Ce Plan s’inscrit dans la mise en oeuvre de la Stratégie nationale de santé et de l’Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l’innovation « France-Europe 2020 ».
Le Plan mobilisera près d'1,5 milliards d'euros sur 5 ans dont la moitié sera consacrée au financement de nouvelles mesures.

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce PLAN CANCER 3........1/3

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 20:01

Si la personne est au cœur de ce Plan cancer 3, Nul ne doit la décevoir
A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, François Hollande, Président de la République vient d’annoncer le Plan Cancer 3 (2014 – 2019) et a présenté les principales orientations. Lutte contre les inégalités, prévention, recherche, dépistage, lutte contre les séquelles médicales, sociales et psychologiques, l’après cancer, lutte contre le tabac, etc. seront au cœur de ce troisième Plan Cancer. La grande majorité des revendications de la Ligue contre le cancer, premier porte-parole des malades et des proches et premier financeur privé de la recherche en France, a été entendue et notamment concernant « le plan de continuité de vie. » La personne malade est au cœur de ce nouveau plan cancer.
Le président de la République a salué le travail et les actions terrains menées au quotidien par la Ligue contre le cancer et s’est approprié notamment la nécessité d’inscrire le parcours du malade dans un plan de continuité de vie et le droit à l’oubli.
Les revendications de la Ligue contre le cancer très largement écoutées et entendues pour le Plan cancer 3
Réduire les pertes de chances face au cancer dès les dépistages, à l’annonce du diagnostic, lors de l’accès aux traitements et notamment des plus innovants, après la phase aigue puis dans l’après-cancer semble être le socle du Plan ce dont se réjouit la Ligue à la condition que soient précisés très rapidement les moyens notamment financiers comme les mises en œuvre opérationnelles.
En constatant la faiblesse du dispositif AERAS pour faciliter l’accès aux prêts, aux financements des « projets de vie », le Président rejoint l’analyse de la Ligue et promet aux financiers concernés (banquiers, assureurs ou réassureurs) une loi contraignante s’ils ne parvenaient pas à garantir les droits des personnes concernées.
« C’est un véritable casier judiciaire cancer qu’il convient d’effacer. Le cancer est une maladie ; il ne doit pas être une peine indélébile ni infamante » s’insurge le professeur Jacqueline Godet – Présidente de la Ligue qui veut croire que ces financiers vont enfin pleinement jouer leur rôle dans la reconnaissance des droits des malades ou des anciens malades.
« Ce plan est riche de promesses ; il faudra les tenir ! Il en va de la vie des malades, des personnes à protéger, des enjeux en termes de recherche comme de l’avenir du système de santé » précise Jacqueline Godet.
Avec 12 minutes de paroles du Président à propos de la lutte contre le tabac, il apparaît que cette préoccupation particulière et la prévention en général se hisse enfin au rang de priorité nationale puisqu’un plan lui sera dédié dans la stratégie nationale de santé, dès juin. La Ligue s’investira pleinement pour que ce plan ait un impact direct pour aider les victimes du tabac et réduire les agissements et bénéfices des cigarettiers du tabac, véritables prédateurs industriels.
Télécharger le communiqué de presse : Le Plan cancer 3 : premières réactions de la Ligue contre le cancer
- See more at: http://www.ligue-cancer.net/article/27395_annonce-du-plan-cancer-3#.UvE4vPS9KSN

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: PLAN CANCER 3......

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 20:10

Alors qu'en pensez vous les filles? Serons nous vraiment à égalité quelque soit le lieu ou l'on sera soignées? 
Plus de bla-bla.... On veut y croire! On veut être au"centre" du dispositif de soin.
Nous voulons LA PAROLE.
 Vite vite des essais et des protocoles: nous sommes pressées ,même si je reconnais que la recherche avance. bounce  bounce  bounce  bounce

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: PLAN CANCER 3......

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 20:24

ET POURQUOI NE PAS LES IMITER???
"
"NOTRE RECHERCHE CLINIQUE
La recherche clinique est inscrite dans les gènes de l’Institut Curie. Depuis sa création par Marie Curie, les liens entre le laboratoire de recherche et l’hôpital sont forts. Aujourd’hui, cela se traduit par de nombreux essais cliniques, c’est-à-dire sur des êtres humains : plus de 10% des patients sont inclus dans un essai.
C’est quoi un essai clinique ?
Essai cliniqueOn distingue traditionnellement la recherche fondamentale, qui se passe dans les labos, de la recherche clinique, appliquée au patient. En réalité, les deux sont intimement liés. 
En savoir plus sur les essais cliniques


Nos essais cliniques
Nos essais cliniquesLa recherche clinique constitue un enjeu majeur pour l’Institut Curie et pour les patients. 10% des patients de l’Ensemble hospitalier sont inclus dans un essai clinique. Retrouvez la liste de tous les essais, chez les adultes et chez les enfants, auxquels l’Institut Curie participe.
En savoir plus sur nos essais cliniques


La recherche clinique à l’Institut Curie
Recherche cliniqueA l’Institut Curie, plus de 10% des patients participent à un essai clinique. Une priorité pour notre centre de lutte contre le cancer, renforcée depuis les recommandations du Plan cancer 2009-2013.
En savoir plus sur la recherche clinique à l'Institut Curie
 
La recherche clinique en onco-pédiatrie
Essai oncopediatrieLe Département de Pédiatrie de l'Institut Curie participe aux efforts nationaux et internationaux de recherche clinique dans le domaine des cancers de l'enfant.
En savoir plus sur la recherche en onco-pédiatrie
 
Des recherches très encadrées
Cadre legalLa participation à des essais cliniques est bien évidemment très encadrée, elle répond à des règles  extrêmement strictes. La priorité reste en toutes circonstances la sécurité des patients en termes d'efficacité anti-tumorale et de toxicité.
En savoir plus sur l'encadrement des recherches

Le Siric, pont entre la recherche fondamentale et la recherche clinique
Le siricEn juin 2011, l’Institut Curie a été l’un des centres à obtenir le premier label SIRIC par l’INCa. Cette labellisation va accentuer la mise en œuvre quotidienne du continuum soins-recherche au service de la lutte contre le cancer."
En savoir plus sur le Siric
YESSSSSS!!!

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce LES ASPECTS SOCIAUX DU PLAN CANCER 3..: INSTITUT CURIE

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 20:28











ACCUEIL › 

L'INSTITUT CURIE › 

ESPACE PRESSE › 

TOUTE L'ACTUALITÉ EN BREF › 

LES ASPECTS SOCIAUX AU CŒUR DU 3E PLAN CANCER

Partager   
-A+A







LES ASPECTS SOCIAUX AU CŒUR DU 3E PLAN CANCER
François Hollande a profité de la Journée mondiale contre le cancer, ce 4 février, pour dévoiler les grandes lignes du 3e Plan cancer. Il recense plusieurs axes, qui visent, en toile de fond, à réduire les inégalités sociales face au cancer.

1,5 milliard d’euros : telle est l’enveloppe budgétaire de ce 3ePlan cancer, une somme équivalente au Plan précédent, porté par Nicolas Sarkozy. La moitié de ce budget sera consacrée à la mise en place de nouvelles mesures. Elles seront orientées selon les priorités définies dans ce plan 2014-2019.
 
>> L’accent est mis sur la prévention, à plusieurs niveaux.
- Des campagnes d’information viseront à mieux faire connaître les risques de certains comportements, tels que le tabagisme ou la consommation excessive d’alcool, par exemple. "Un jeune qui commence à fumer a une « chance » sur 2 de mourir avant 60 ans, a souligné François Hollande. Nous allons donc lancer une campagne d’information nationale, avec notamment des spots télévisés à des heures de grande écoute et montrant des images choc."
- Les cancers professionnels feront également l’objet de campagnes de prévention.
- Le dépistage est lui aussi au cœur de ce projet, notamment pour le cancer du col de l’utérus. Le président souhaite ainsi généraliser le frottis de dépistage tous les trois ans. Objectif : 80% des femmes dépistées, contre 60% aujourd’hui.
 
>> La recherche figure également dans les priorités des 5 prochaines années.

François Hollande a notamment évoqué son souhait de doubler en 5 ans le nombre d’essais cliniques.
A l’Institut Curie 
La recherche clinique constitue un enjeu majeur pour l’Institut Curie et pour les patients, avec plus d’une centaine d’essais actuellement en cours. Environ 10% des patients de l’Ensemble hospitalier sont inclus dans un essai clinique.
Voir la liste de nos essais cliniques
 
>> La nécessité de l’égalité d’accès aux soins, sur tout le territoire, a été largement soulignée par le Président de la République.

Il a insisté sur l’importance de « garantir à chaque malade, quelle que soit sa condition sociale, son âge ou son lieu d’habitation, qu’il sera soigné de la même manière, qu’il pourra bénéficier des mêmes avancées thérapeutiques ».
A l’Institut Curie
C’est précisément un point sur lequel l’Institut Curie travaille, en diffusant son expertise et ses méthodes. Ainsi, il a signé en 2013 un partenariat avec le Centre hospitalier de Saint-Denis. Deux enjeux majeurs : offrir aux patientes de Seine Saint-Denis traitées pour un cancer du sein l’excellence des soins dispensés par l’Institut Curie et leur garantir un accès aux essais cliniques. 
Retour sur le partenariat Institut Curie – Centre hospitalier de Saint-Denis
 
>> La vie pendant et après un cancer constitue sans doute le volet le plus « social » de ce plan quinquennal.

Le président a, entre autres, mentionné le droit à l’oubli, permettant par exemple de ne pas faire figurer la mention d’un cancer aujourd’hui guéri lorsqu’on fait une demande de prêt.
A l’Institut Curie
L’Institut Curie se pose en véritable pionnier quant aux programmes liés à l’après-cancer.
- La consultation d’entrée en surveillance pour les femmes ayant été traitées pour un cancer du sein, lancée en 2009, marque la fin des traitements et le retour des patientes à une "vie normale". Elle associe étroitement les médecins de ville au suivi de l’après-cancer.
En savoir plus sur la consultation d’entrée en surveillance
- Le Programme Activ’, lancé en 2012 en partenariat avec Siel Bleu et AG2R Mondiale, remporte un franc succès. Ce programme vise à aider les femmes ayant eu un cancer du sein à reprendre une activité physique et à adopter une hygiène de vie, en particulier sur la diététique.
Programme Activ’ : toutes les infos
- La vie après le cancer, c’est aussi reprendre une activité professionnelle. Une période délicate, car les séquelles de la maladie et des soins, telles qu’une grande fatigue, peuvent se faire sentir encore longtemps après l’arrêt des traitements. L’Institut Curie a mis en place un dispositif pour aider les patients dans cette étape cruciale. Un livret de conseils, témoignages et informations pratiques est ainsi mis à disposition. Un dispositif de soutien personnalisé peut également être mis en place. Entretiens individuels, ateliers en petits groupes… permettent aux patients de partager leurs doutes, leurs craintes, leurs espoirs et leurs expériences.
Le dispositif de retour au travail après un cancer
Télécharger le livret "Retour au travail"
Retour au travail après un cancer : ils témoignent
 
En savoir plus
Télécharger la synthèse du Plan cancer 2014-2019
Tout sur le Plan cancer 2014-2019
 
Crédit photo : Christophe Hargouès / Institut Curie et Alexandre Lescure / Institut Curie
Mathilde Regnault
04/02/2014
L'INSTITUT CURIE



















ESPACE INFORMATIONS


» Les dossiers pédagogiques
» Le lexique

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce SECTEUR SANTÉ SUR INTERNET: quotidien du médecin

Message par Admin.Jen le Mar 4 Fév 2014 - 20:49

E-sante.fr lance un outil de description et d’analyse des symptômes
 04/02/2014
      
 




4


Enlarge
Crédit photo : DR
Le secteur de la santé sur internet compte un nouveau venu : e-docteur.
Présenté par ses promoteurs comme un« outil intelligent d’analyse des symptômes », e-docteur entend se démarquer d’autres services de téléconseil où un médecin répond aux questions des internautes.
Grâce au renseignement d’un profil (sexe, âge), puis à une succession de questions (près de 4 000 en mémoire) sur les symptômes principaux et secondaires, le site – anonyme et gratuit – se propose, grâce à un algorithme spécifique, d’estimer le niveau d’urgence, d’avancer des diagnostics probables (511 sont recensés) ou encore de suggérer les médicaments à prendre et la conduite à tenir.
En collaboration avec e-sante.fr et Persomed, une société d’édition multimédia, le Dr Loïc Etienne, inventeur du système, insiste sur le concept médical d’e-docteur, conçu par des praticiens de terrain.
Contre le consumérisme ?
Le site affiche de grandes ambitions. E-docteur entend participer à l’éducation et à la prévention, en facilitant la description des symptômes, au bénéfice final de la relation médecin/patient. « Le patient peut imprimer le résumé de ses symptômes et l’apporter au médecin, dont les interrogatoires seront plus affûtés, car le patient a déjà commencé à réfléchir sur sa pathologie », assure le Dr Etienne.« Cela diminuera le consumérisme médical et pourrait désengorger les urgences », poursuit-il. E-docteur se veut également, à terme, un outil de veille sanitaire, avec une vision large et instantanée des pathologies sur le territoire.
Le montant de l’investissement reste confidentiel. Mais e-sante.fr, qui vit de la publicité et de la location de contenu, devrait voir son audience augmenter.
Coline Garré
Retour haut de page

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce MÉDECINE PERSONNALISÉE : rédaction d'ALLO DOCTEUR

Message par ebjb le Lun 10 Fév 2014 - 18:55

Cancer du sein : une avancée décisive pour la médecine personnalisée
édité le 10 février 2014, mis à jour le 10 février 2014 par La rédaction de Allodocteurs.fr / 
Un essai mené sur plus de 400 femmes atteintes d'un cancer du sein métastatique prouve l'intérêt d'une analyse génétique complète de la tumeur pour sélectionner la thérapie ciblée la plus adaptée.

 



Depuis quelques années, le traitement du cancer se fait de plus en plus personnalisé. Chaque tumeur est unique et le meilleur traitement n'est pas forcément celui qui concerne l'organe touché, mais directement les gènes impliqués dans le développement de la tumeur : c'est ce qu'on appelle une thérapie ciblée.
Jusqu'à présent, les oncologues faisaient la recherche d'un gène en particulier pour savoir si leur patient pouvait bénéficier de telle thérapie ciblée, ou non. La nouveauté de l'étude baptisée Safir01, coordonnée par l'Institut Gustave Roussy (Villejuif) et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Lancet Oncology, est de proposer une analyse de l'ensemble du génome de la tumeur. Plus de 20.000 gènes ont été scannés pour chaque patiente, ce qui a permis de multiplier les chances de trouver une thérapie ciblée : dans 46% des cas, l'analyse génétique a permis d'identifier un traitement en particulier. Et au final, 55 patientes, soit 13% au total, ont pu bénéficier effectivement d'un traitement personnalisé.
Cet essai, débuté en 2011, a été réalisé grâce aux plateformes génétiques mises en place sous l'impulsion des plans cancers et de l'Institut national du cancer. Il a été mené dans plus de 18 centres dans toute la France.
Etude de référence : SAFIR01: steps towards precision treatment in breast cancer, The Lancet Oncology, Early Online Publication, 7 February 2014, doi:10.1016/S1470-2045(14)70003-8
VOIR AUSSI




Vos commentaires
Réagissez

_________________
CARPE DIEM:sunny:
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce CANCER DU SEIN .....

Message par Admin.Jen le Sam 19 Avr 2014 - 11:11

"
Cancer génétique du sein : il y aurait une alternative à la mastectomie
Le 28 mars 2014 à 19h00 - par Catherine Cordonnier
COMMENTEZ

[color][font]
A +

[/font][/color]
Facebook
[color][font]
Je m'abonne 
pour 1,75€/mois
[/font][/color]
Les femmes porteuses d’un gène qui prédispose aux cancers du sein et de l’ovaire ne seront peut-être plus obligées de subir une mastectomie. Un traitement alternatif qui inhibe la production d’oestrogènes pourrait leur être proposé.

© iStockPhoto

Aux débuts des années 90, les médecins ont découvert qu’une mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2, induisait, chez les femmes porteuses de ces gènes mutants, un risque accru de 70% pour le cancer du sein et de 40% pour le cancer de l’ovaire. Jusqu’à présent, pour les femmes porteuses des gènes BRCA1 ou BRCA 2, la solution conseillée était l’ablation préventive des seins et des ovaires. C’est ce qui a poussé l’actrice Angélina Jolie à subir une double mastectomie il y a quelques mois.
Un traitement alternatif à la chirurgie
Récemment, une alternative à la chirurgie semble avoir vu le jour, suite à de nouvelles études menées par les chercheurs de l’Université Queen de Belfast. Ces derniers, ayant constaté qu’il existe un lien direct entre les niveaux élevés d’oestrogènes et les modifications de l’ADN qui provoquent l’apparition du cancer du sein ou des ovaires, ont proposé aux femmes porteuses des gènes BRCA1 ou BRCA2 de suivre un traitement anti-oestrogènes.
« Il existe déjà sur le marché des médicaments qui désactivent la production d’oestrogènes. En théorie, nous pourrions proposer ces médicaments pour réduire chimiquement la production d’oestrogènes «  a expliqué le Dr Kienan Savage , qui a dirigé la recherche. Les chercheurs se lancent maintenant dans la recherche de financements pour lancer les premiers essais cliniques. Ces essais combineront deux médicaments qui seront testés sur une groupe de 12 femmes, pendant une période de trois mois. Les chercheurs irlandais espèrent pouvoir démarrer dans les 12 mois qui viennent.
C La Santé : Dépister le Cancer du Sein



  • C La Santé : Dépister le Cancer du...

    en cours




  • Bloquer les métastases du cancer du...


  • Octobre rose, dépistage du cancer du...


  • Cancer du sein: nouvelle campagne de...


  • Cancer du sein: priorité à la...


<
>



COMMENTEZ

[color][font]
A +

[/font][/color]
Facebook

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum