ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» NOUVELLE ASSOCIATION CONTRE CANCER
Aujourd'hui à 10:40 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN METASTATIQUE
Aujourd'hui à 10:37 par Admin.Jen

» LE CURCUMABOX!!!
Aujourd'hui à 10:13 par Admin.Jen

» TRICOTHON 2017
Lun 13 Nov 2017 - 10:22 par Admin.Jen

» ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE
Ven 10 Nov 2017 - 19:44 par Admin.Jen

» RISQUE DE RECIDIVE CANCER HORMONODEPENDANT
Ven 10 Nov 2017 - 19:07 par Admin.Jen

» ARRETONS DE CULPABILISER LES FEMMES ATTEINTES DE ANCER DU SEIN
Ven 10 Nov 2017 - 19:05 par Admin.Jen

» RECHERCHONS DES TRICOTEUSES BENEVOLES
Ven 10 Nov 2017 - 18:59 par Admin.Jen

» ANTIBES CE JOUR
Ven 10 Nov 2017 - 18:57 par Admin.Jen

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

AVIS ....INFINIE TRISTESSE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce Re: AVIS ....INFINIE TRISTESSE

Message par Admin.Jen le Mar 27 Mai 2014 - 10:45

REP BELLE ETOILE FILANTE...
Malik Bendjelloul. cinéaste Algéros-suédois
[size=30]Un brillant météore[/size]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
le 17.05.14 | 10h00 1 réaction
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | ©️ D. R.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Envoyer à un ami [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Partager [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][url=http://twitter.com/timeline/home?status=Lu sur %40elwatan Un+brillant+m%C3%A9t%C3%A9ore http%3A%2F%2Fwww.elwatan.com%2Fhebdo%2Farts-et-lettres%2Fun-brillant-meteore-17-05-2014-257448_159.php][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/url][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le seul cinéaste algérien oscarisé s’est retiré de l’existence...
Bien étrange est parfois la vie, bien triste aussi. On ne peut que ressentir de l’émotion, doublée de perplexité, à l’annonce du décès de Malik Bendjelloul à l’âge de 36 ans, au moment où sa réputation avait pris une dimension internationale, au point que la nouvelle a parcouru les allées du Festival de Cannes. Il y a eu, mardi dernier, ce communiqué de la police suédoise annonçant son décès sans en préciser la cause, avant que son frère aîné, Johar Bendjelloul, grand reporter à la télévision, n’annonce au journal Aftonbladet que Malik s’était suicidé.
Il ajoutait : «La vie n’est pas toujours simple. Je ne sais pas quoi faire», exprimant avec une simplicité désarmante à la fois la complexité d’une telle situation et la douleur de la famille. Malik Bendjelloul est né en 1977 à Ystad, petite ville du sud de la Suède, d’un père algérien, originaire de Constantine et radiologue, et d’une mère suédoise, artiste et traductrice de bandes dessinées. Très tôt, ses dispositions à l’art l’amenèrent à interpréter des rôles d’enfant et d’adolescent. Mais sa véritable passion du cinéma penchait vers la réalisation. Il poursuit alors des études d’audiovisuel et, à leur issue, il réalise jusqu’en 2006 pour la télévision suédoise des documentaires sur la musique, autre passion qu’il cultivait. C’est d’ailleurs à la jonction de ces deux expressions qu’il trouvera la voie de son magnifique accomplissement artistique.
Lors d’un voyage en Afrique du Sud, il apprend l’existence d’un musicien américain d’origine mexicaine, Sixto Diaz Rodriguez, né dans le Michigan et auteur-compositeur et interprète de rock et de folk. Il a connu le succès dans les seventies avant de sombrer dans l’oubli et de se retrouver ramené à la condition de son père émigré, exerçant des métiers manuels. Et cet artiste ignore alors qu’en Afrique du Sud sa réputation s’est non seulement maintenue mais a atteint des sommets. Sixto y est devenu un phénomène de société, accompagnant la montée de l’anti-apartheid chez les classes moyennes blanches.
En 1998, deux Afrikaners mélomanes le retrouvent et lui organisent des concerts en Afrique du Sud. Malik Bendjelloul, séduit par l’histoire décide d’en faire un film documentaire. Ce sera Sugar Man (2012) qui obtient le seul Oscar jamais obtenu par un réalisateur algérien, celui du documentaire. Quel talent lui a-t-il fallu pour convaincre les producteurs de confier à un jeune inconnu un million de dollars ! Quel talent aussi pour réaliser une œuvre étonnante, émouvante, instructive en gagnant d’abord la confiance de son sujet puis les votes de l’Award Academy !
Lors de la remise de l’Oscar, Malik avait invité Sixto à partager ce moment, mais le musicien n’avait pas voulu faire de l’ombre au jeune réalisateur. Lui fera-t-il une chanson désormais ? En tout cas, en Algérie, où il venait parfois séjourner dans sa famille, où son film a été montré au Festival du film engagé (2013), son aura marquera, même tardivement, les esprits. Adieu, Malik, brillant météore de l’art et de la vie. 
Au nom de la rédaction d’El Watan comme à celui des Algériens, nos condoléances aux siens.

Ameziane Ferhani
 I love you  I love you  I love you

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce AVIS ....INFINIE TRISTESSE

Message par ebjb le Jeu 15 Mai 2014 - 9:16

Comme nous partageons nos humeurs , bonnes et mauvaises, en voici une ...très si mauvaise: la perte de mon neveu , fils de mon frère , qui s'est brulè les ailes au soleil de HOLLYWOOD et qui a choisi l'ombre éternelle .
Pour ceux qui ne le connaissent pas... Voici le portrait d'un jeune homme talentueux et très sensible :
,"
Malik Bendjelloul, le réalisateur de « Sugar Man », mort à 36 ans
Le Monde.fr avec AFP | 14.05.2014 à 02h50 • Mis à jour le 15.05.2014 à 07h46
Abonnez-vous
à partir de 1 €
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Classer






Partager facebook twitter google + linkedin pinterest


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Le Suédois Malik Bendjelloul est mort mardi à l'âge de 36 ans, a rapporté l'agence de presse TT. Les circonstances de son décès ne sont pas encore éclaircies. | REUTERS/TT NEWS AGENCY

Le réalisateur et documentariste suédois Malik Bendjelloul est mort mardi 13 mai à l'âge de 36 ans. Son frère Johar Bendjelloul a confié au quotidien suédois[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]que son jeune frère s'était suicidé après un long combat contre la dépression. « La vie n'est pas toujours simple. Je ne sais pas comment faire », a-t-il dit.
L'unique long-métrage réalisé par Malik Bendjelloul, Searching for Sugar Man,lui avait valu l'Oscar du meilleur documentaire en 2013. Le film, qui relatait la renaissance du chanteur Sixto Rodriguez, surnommé Sugar Man, avait été présenté au festival de Sundance l'année précédente, point de départ d'un succès mondial. 
Lors de la sortie de son film en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Malik Bendjelloul avait expliqué auMonde qu'en 2006,  lors d'un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] il y avait entendu « un conte de fées, incroyablement épique ». L'histoire était celle de Sixto Rodriguez, chanteur américain auteur de deux albums passés inaperçus au début des années 1970. Sauf au pays de l'apartheid, où le chanteur était devenu à son insu le héraut de la jeunesse afrikaner contestataire. Dans [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] rangs, la légende selon laquelle Sixto Rodriguez s'était donné la mort sur scène avait pris racine.
Après la chute de l'apartheid, deux fans de Sugar Man se mirent en quête de leur idole, ou au moins de sa sépulture, pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qu'il était bien vivant, travaillant dans le bâtiment en sa ville natale de Detroit. Pour Malik Bendjelloul, qui venait de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] la télévision suédoise pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de par le mond, le destin de Sugar Man et de ses fans « était d'emblée, dans ma tête, destiné au[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. » 
« OH BOY ! »
Il faut ensuite plusieurs années au réalisateur pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le financement nécessaire au projet, un million de dollars, finalement réunis par le producteur britannique Simon Chinn. Lors de sa présentation à Sundance, Searching for Sugar Man remporte le prix du public et déchaîne une guerre d'enchères entre les distributeurs de tous les pays. Le film sortira finalement dans une vingtaine de pays, remportant un énorme succès en France, en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]"


Au revoir ,
Jalila jen

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
CARPE DIEM[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum