ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» application chimio
Jeu 20 Juil 2017 - 13:11 par ebjb

» LE TAICHI CHUAN
Mer 19 Juil 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Mer 19 Juil 2017 - 11:29 par Admin.Jen

» FB
Dim 2 Juil 2017 - 18:57 par Admin.Jen

» EFFETS INDÉSIRABLES DES TTT ANTICANCÉREUX
Dim 2 Juil 2017 - 18:49 par Admin.Jen

» LES CHAMPS QUI NE CESSERONT DE FLEURIR
Ven 21 Avr 2017 - 12:23 par doc.bob.leponge

» SPORT SUR ORDONNANCE
Jeu 20 Avr 2017 - 11:56 par Admin.Jen

» Bonjour et merci
Sam 18 Fév 2017 - 4:58 par Admin.Jen

» MERCI A NICE MATIN
Ven 10 Fév 2017 - 9:47 par Admin.Jen

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Mots-clés

traces  soja  

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

CANCER:2 ans après le diagnostic!??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce Re: CANCER:2 ans après le diagnostic!??

Message par Admin.Jen le Mer 23 Juil 2014 - 11:24



                      Quelle sexualité après un cancer ?

[size=36]Quelle sexualité après un cancer ?[/size]
Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 20 décembre 2010, mis à jour le 20 janvier 2011
Après un cancer, quel est le retentissement sur la qualité de vie intime ? Comment retrouver le désir après un cancer du sein, de l'utérus, de la prostate ? Ce sujet jusqu'alors mis de côté commence à se faire une place dans les salles de consultations même si de nombreux soignants reconnaissent encore être mal à l'aise pour explorer ces troubles sexuels avec les patients."
 Question  Question 

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce VOTRE AVIS NOUS INTÉRESSE...

Message par Admin.Jen le Mer 23 Juil 2014 - 11:21

LIEN "http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-cancer-une-consultation-pour-parler-de-sexualite-13898.asp?1=1"

[size=36]Cancer : une consultation pour parler de sexualité[/size]
Par La rédaction d'Allodocteurs.fr
rédigé le 10 juillet 2014, mis à jour le 10 juillet 2014


Les patients atteints d'un cancer, ou qui ont été touchés par un cancer, savent que cette maladie chamboule bien plus que la santé. Le cancer a un impact sur la fatigue, l'alimentation, le moral, et aussi la vie intime. Pour la première fois, une consultation dédiée à la baisse du désir et aux problèmes mécaniques liés à la maladie a été créée au Mans à l'initiative de la délégation locale de la Ligue contre le cancer.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cancer : une consultation pour parler de sexualité



Les traitements du cancer entraînent une baisse de désir, et provoquent aussi des problèmes mécaniques. 30 à 40% des patients sont concernés, pourtant ces problèmes sont peu pris en charge. Au Mans, la délégation locale de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a décidé de dédier une consultation à ce sujet.
La consultation est entièrement dédiée à la sexualité pendant et après la maladie. Expliquer d'où viennent les douleurs, y remédier... les sexologues abordent les conséquences physiques de la maladie. Ils évoquent aussi le bouleversement psychologique. Beaucoup de patients culpabilisent à l'idée de ne plus montrer de désir.
"Le dialogue est vraiment important dans le couple, parce qu'une problématique comme celle-ci peut détruire un couple", explique Sébastien Landry, sexologue, "si le couple ne communique pas, le compagnon ne comprend pas ce qui se passe, le couple commence à s'éloigner et ne partage plus rien".
Depuis la mise en place de la consultation en février 2014, les sexologues reçoivent des femmes, mais aussi des hommes. Après un cancer et une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ils sont nombreux à avoir des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], mais ils hésitent souvent à se faire aider alors qu'il existe les injections intracaverneuses ou les médicaments.
Jusqu'à présent, les patients ne savaient pas vers qui se tourner pour aborder leurs problèmes. Cette consultation d'onco-sexologie dans le département de la Sarthe est la première peut-être d'une longue série."


N'EST CE PAS ???

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: CANCER:2 ans après le diagnostic!??

Message par doc.bob.leponge le Mer 11 Juin 2014 - 17:49

je tiens à remercier mimi 92 pour cet article intéressant un domaine pas si commenté que cela. le moi et l'émoi sont avant tout corporels. les différents traitements médicamenteux sauvent la vie, sauvent le corps , ce nouveau corps !!!,
l'apprivoiser par petites touches, par tous les sens possibles avec un imaginaire sans limite. le regard d'abord sur soi en partie puis en totalité puis le regard de l'autre. une redécouverte progressive pour connaitre, reconnaitre les blessures de l'autre et les accepter. la parole échangée pour habiller  d e nouveau ce corps, lutter contre les traces laissées par "les balles magiques " du traitement. l'ouie, le gout , le toucher ne sont pas en reste pour explorer, ressentir, partager ...
le sexe reprendra sa place , là où elle a été laissée pour chacun et chacune; avec le préalable d'avoir explorer les sens , dans tous les sens ...
pour finir  citation de william carlos william "
si un homme meurt, c'est parce que la mort
a déjà pris possession de son imagination.
il faut reprendre possession de son imagination avant d'accepter une radiothérapie, une chimiothérapie qui prolongera la vie. y croire avec conviction est salutaire.  survivre au traitement mais aussi à la maladie "

_________________
mais parfois le parpaing de la réalité s'abat sur la tartelette aux fraises de nos illusions. bac2012
avatar
doc.bob.leponge
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce CANCER:2 ans après le diagnostic!??

Message par MIMI92 le Mer 11 Juin 2014 - 13:47

INFOS ET ACTUALITES

Cancer : la vie deux ans après le diagnostic

11.06.14 Mise à jour le 11.06.14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]




L’Institut national du cancer (INCa) et l’Inserm viennent de présenter les résultats d’une enquête de grande envergure  - VICAN2 pourVie après le Cancer à deux ans du diagnostic - qui rend compte des conditions de vie des personnes atteintes de cancer.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cancer : selon l'enquête de l'INCa, les inégalités se sont aggravées entre entre 2004 et 2012

L’incidence des cancers est en augmentation depuis plusieurs décennies, mais les progrès thérapeutiques ont significativement contribué à réduire la mortalité liée à cette maladie. Si le pronostic demeure mauvais pour certaines localisations, les perspectives de guérison et de survie à long terme évoluent favorablement en France pour nombre de cancers. Ce sont ainsi aujourd’hui 3 millions de personnes qui en France sont ou ont été concernées par un cancer. Le cancer reste une épreuve difficile au plan physique et psychologique. Les personnes doivent plusieurs années après leur diagnostic, composer avec le risque de rechute, les effets secondaires de la maladie et de ses traitements, mais aussi la reprise de leur vie quotidienne.
C’est pour mieux connaître et comprendre les difficultés de ce quotidien que l’[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a souhaité renouveler l’enquête, réalisée une première fois en 2004 sous l’égide de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, sur la vie des personnes deux ans après leur diagnostic de cancer. L’Institut national du cancer en a confié la réalisation à l’unité Inserm 912 SESSTIM (Sciences Économiques et Sociales de la Santé et Traitement de l'Information Médicale) de l’Inserm. Ce travail a été mené grâce à un partenariat avec la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts), la Mutualité sociale agricole (MSA) et le Régime social des indépendants (RSI).
Aujourd’hui en France, 3 millions de personnes sont ou ont été concernées par un cancer
Les principaux résultats de l’enquête
L’enquête VICAN2 aborde les différentes facettes de la vie des personnes atteintes d’un cancer depuis la prise en charge de leur maladie et leur relation avec le système de soins, jusqu’à l’état de santé deux ans après le diagnostic, l’impact de la maladie sur les ressources et l’emploi, les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne et sociale. Elle souligne plusieurs éléments.
Le poids des inégalités
Les résultats de cette enquête illustrent l’ampleur de l’impact du cancer sur l’existence des personnes atteintes, et mettent en évidence le poids des inégalités de santé, tout au long de la trajectoire de la personne. Ces inégalités renvoient parfois aux pertes de chances dont souffrent les plus jeunes ou les plus âgés dans l’accès aux soins mais, elles sont liées surtout à des difficultés socio-économiques, qui pèsent parfois autant, voire plus, que la localisation du cancer, les traitements reçus ou les séquelles perçues. Le cancer apparaît alors comme un facteur d’aggravation des inégalités sociales qui lui préexistaient.
Une annonce du diagnostic qui s’est faite majoritairement dans de bonnes conditions
L’enquête explore les circonstances du diagnostic.  Si les conditions de cette annonce ont progressé depuis 2004, elle est jugée encore trop brutale par 18 % des enquêtés. Les personnes les moins diplômées et disposant des plus faibles revenus portent encore plus souvent ce jugement. Les variations les plus nettes sont cependant observées en lien avec l’âge et le sexe des personnes interrogées : ce sont les femmes et les plus jeunes qui jugent le plus souvent brutale l’annonce de leur diagnostic (c’est le cas de 28 % des femmes âgées de 18 à 40 ans).
Des échanges d’informations avec les soignants qui semblent progresser
La proportion de personnes satisfaites de leur implication dans le choix des traitements est en progression. Par ailleurs, les proportions d’enquêtés estimant que l’information donnée par les soignants était trop importante ou trop compliquée, ou qu’eux-mêmes arrivaient mal à formuler leurs questions, ont toutes notablement baissé dans cette nouvelle enquête par rapport à 2004.
Un impact de la maladie sur la qualité de vie très lié à la localisation de cancer
Les résultats illustrent la dégradation générale de la qualité de vie induite par un cancer : cette dégradation dépend toutefois beaucoup de sa localisation (plus fréquente pour le cancer du poumon, elle est plus rare pour le cancer de la prostate), des traitements reçus et des séquelles perçues.
Au-delà de ces facteurs médicaux, la qualité de vie mesurée dépend aussi des éventuelles situations de précarité sociale (faibles revenus, chômage).
Un impact également très marqué sur la situation professionnelle
Le cancer a un impact sur la situation professionnelle : au moment du diagnostic, huit personnes sur dix avaient un emploi, contre six sur dix, deux ans plus tard. La perte d’emploi touche davantage les moins diplômés, les plus jeunes et les plus âgés, ceux qui exercent un métier d’exécution (ouvriers, employés), qui ont un contrat de travail précaire ou sont employés dans des PME.
En outre, la gravité du cancer accentue les inégalités : plus le pronostic initial est mauvais, plus l’écart observé entre métiers d’exécution et métiers d’encadrement s’accroît. Ainsi pour un cancer « de bon pronostic », le taux de maintien en emploi deux ans après le diagnostic est de 89 % pour les métiers d’encadrement et de 74 % pour les métiers d’exécution, contre respectivement 48 % et 28 % pour les cancers de mauvais pronostic.
Des discriminations peu fréquentes mais encore présentes
Un enquêté sur dix déclare que, dans son entourage, il lui est déjà arrivé d’être l’objet d’attitudes de rejet ou de discrimination liées directement à sa maladie. Les femmes et les enquêtés les plus jeunes sont les plus enclins à rapporter de telles expériences. La fréquence des expériences de discrimination atteint 25 % parmi les personnes qui déclarent que leur ménage connaît des difficultés financières (contre 4 % parmi celles qui se disent « à l’aise »). Les inégalités sociales se répercutent ainsi sur les expériences de discrimination de la part de l’entourage.
Ces résultats ont été discutés au cours d’un colloque organisé le mardi 10 juin par l’Institut national du cancer associant l’ensemble des parties prenantes et notamment les personnes malades et leurs représentants associatifs. Cette réflexion engagée permettra de nourrir les actions du Plan cancer 2014-2019 qui s’attache notamment à limiter les conséquences sociales et économiques de la maladie, à faciliter la prise en compte du cancer dans le monde du travail, la poursuite de la scolarité et des études et autorise un « droit à l’oubli » dans l’accès à l’emprunt.
avatar
MIMI92


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum