ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» TRICOTHON 2017
Ven 13 Oct 2017 - 13:04 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Ven 13 Oct 2017 - 11:59 par Admin.Jen

» REPRENDRE UN TRAVAIL...APRES UN CANCER DU SEIN
Ven 13 Oct 2017 - 11:53 par Admin.Jen

» LES CHIFFRES STAT.DE 2015...ENCOURAGEANT!
Ven 13 Oct 2017 - 11:50 par Admin.Jen

» NOUVELLE APPLI
Ven 13 Oct 2017 - 11:47 par Admin.Jen

» A venir...IGR
Ven 13 Oct 2017 - 11:39 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN MÉTASTATIQUE...
Ven 13 Oct 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» CANCER TRIPLE NEGATIF : NEWS
Ven 13 Oct 2017 - 11:34 par Admin.Jen

» hormonotherapie
Mer 4 Oct 2017 - 17:36 par Admin.Jen

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

CHIMIOS ET EFFETS SECONDAIRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce CHIMIOS ET EFFETS SECONDAIRES

Message par bernadou1 le Sam 11 Oct 2014 - 11:41

Je viens de trouver un site tres interressant sur les chimiotherapies ,leurs effets secondaires , les recommandations , et les interactions avec d autres medicaments  
Lien:

http://www.omedit-centre.fr/fichiers/upload/Guide_Anticancereux-oraux_Janvier-2013.pdf
avatar
bernadou1
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: CHIMIOS ET EFFETS SECONDAIRES

Message par Admin.Jen le Sam 11 Oct 2014 - 12:09

Super Bernadou!!!
Euh ??? On lit ou pas ???
On risque des les avoir? Ou alors , on moins LN est prévenu .
Bon we ma douce combattante

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: CHIMIOS ET EFFETS SECONDAIRES

Message par bernadou1 le Sam 11 Oct 2014 - 12:59

En fait sans les lire automatiquement , ca peut servir Si on a un symptomes inexpliqué ou nouveau , on peut savoir deja si c est en rapport avec la chimio ou pas 
Mais ce qui est interressant ce sont les interactions avec les autres medicaments 
Et pour cause , j y ai lu que l efficacité du Tyverb ( que je prends pour ma hernie hiatale et mes aigreurs) est diminué avec la prise de mopral et des antiacides 
bref je ne sais pas ce que je vais prendre a la place tous les antiacides sont dconseilles ! de plus c est mon onco qui le prescrit et na donc pas l air au courant
avatar
bernadou1
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: CHIMIOS ET EFFETS SECONDAIRES

Message par ebjb le Jeu 15 Oct 2015 - 11:17

Actualité  Débats  Les éditorialistes du Point  A
Nouveaux traitements du cancer : effets indésirables à déclarer


Les malades doivent signaler les troubles liés aux molécules innovantes, qui font souvent l'objet de procédures accélérées d'enregistrement.


PAR ANNE JEANBLANC
Publié le 14/10/2015 à 12:21 | Le Point.fr 
La participation des malades est importante pour connaître les éventuels effets indésirables des médicaments.©️LYDIE/SIPA


L'Institut Paoli-Calmettes de Marseille vient de lancer un programme volontariste pour encourager les patients à déclarer les effets indésirables provoqués par les nouveaux traitements en cancérologie. Depuis la loi du 10 juin 2011, les patients peuvent le faire directement sur le site de l'Agence du médicament (ANSM). Et pourtant, l'an dernier, près de 46 500 déclarations ont été réalisées par les centres régionaux de pharmacovigilance et moins de 2 000 par des malades. Pour le professeur Dominique Maraninchi, ancien directeur de l'ANSM et à l'initiative de ce projet, « cette sous-déclaration est marquée et pénalisante en cancérologie, notamment pour mesurer la balance bénéfice/risque 
des médicaments anticancéreux et, surtout, son évolution au cours du temps, à l'échelle individuelle et collective ».
La situation est particulièrement problématique avec les nouvelles molécules utilisées, car elles font souvent l'objet de procédures accélérées d'enregistrement, ce qui leur permet d'arriver plus rapidement sur le marché. « C'est une très bonne chose en termes d'accès à de nouvelles chances de guérison, souligne le spécialiste, mais c'est au prix de risques liés au manque de recul sur leur utilisation à grande échelle, dans la vraie vie, chez des patients non sélectionnés » et qui reçoivent souvent un grand nombre de médicaments.
Les thérapies innovantes du cancer appartiennent fréquemment à de nouvelles classes thérapeutiques, dites de biothérapie. Leurs effets indésirables (toxicités cardiaques ou dermatologiques, par exemple) sont très différents des effets « classiques » souvent spectaculaires des chimiothérapies traditionnelles (perte des cheveux, nausées, vomissements par exemple), précise le communiqué de l'Institut Paoli-Calmettes.
 Ces nouveaux troubles justifient donc une attention particulière, de la part tant des soignants que des soignés.

Surveillance dans la vie quotidienne


Qui plus est, le cancer devenant progressivement une maladie chronique – ce qui prouve bien l'efficacité des traitements –, il est nécessaire de suivre les malades qui prennent leur traitement chez eux, hors de l'hôpital, pendant des années. Seule cette surveillance dans la vie quotidienne permet de détecter des effets indésirables qui n'auraient pas été remarqués durant le développement de la molécule. L'équipe marseillaise cite des exemples dans d'autres maladies que le cancer où les déclarations des patients ont permis de mettre en évidence des effets inattendus, comme les troubles de la libido avec des médicaments contre le sida ou la maladie de Parkinson.
Cette façon de procéder est très bien accueillie par les associations de patients, qui se battent d'ailleurs régulièrement pour être considérées comme de véritables « acteurs » de leur santé. Leur participation fait partie de la culture de l'Institut Paoli-Calmettes, qui a créé le premier comité de patients en France. « D'ailleurs, nous avons souhaité impliquer les patients de ce comité, mais aussi des membres du milieu associatif, aux côtés de l'infirmier référent, pivot du programme », raconte Ségolène Duran, pharmacienne et responsable de la pharmacosurveillance. « Dans quelques jours, ils seront présents dans les espaces d'attente des lieux de consultation au contact des patients, pour les aider dans cette démarche. » L'expérience devrait faire tache d'huile."

I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you


_________________
CARPE DIEM☀
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce EXCELLENT !!!

Message par Admin.Jen le Lun 4 Jan 2016 - 11:20

lien : "http://www.lavoixdunord.fr/region/caestre-chez-k-pi-l-hair-des-conseils-pour-choisir-sa-ia18b47642n3245333"



La perte des cheveux est souvent une étape difficile pour les personnes atteintes du cancer. Audrey Derycke vient d’ouvrir un salon à Caestre, elle propose d’accompagner les malades dans cette épreuve.


De nombreuses femmes touchées par le cancer peuvent être amenées à subir des séances de chimiothérapie qui entraînent la chute de leurs cheveux. Une étape difficile à vivre pour beaucoup de malades.
Audrey Derycke, coiffeuse depuis vingt ans, vient d’ouvrir un salon de coiffure au cœur du village de Caestre. Elle proposera uniquement sur rendez-vous d’accompagner les personnes malades à passer ce moment difficile en les conseillant dans le choix d’une perruque, « pour qu’elles continuent de se sentir belles et féminines. C’est très important pour le mental de retrouver de la beauté. Je les aiderai dans le choix de la perruque et leur expliquerais comment la mettre en place et l’entretenir ».

L’agrément officiel



Audrey Derycke vient d’ailleurs d’obtenir l’agrément officiel par la sécurité sociale qui permet aux patients de bénéficier d’un remboursement partiel ou total complété par les mutuelles. La coiffeuse s’engage également à apporter des conseils personnalisés tout en privilégiant un climat de confiance et de grande discrétion dans une pièce isolée du salon de coiffure. Le tout dans un lieu pas banal, puisque le salon de K Pi l’hair a pris ses quartiers, depuis le 17 décembre, dans l’ancien café de la mairie. Aujourd’hui le décor chaleureux incite au dépaysement. « C’est le concept que je voulais donner à cet espace de bien-être destiné aussi bien aux femmes qu’aux hommes et enfants. » Pour celle qui a ouvert son premier salon de coiffure il y a dix ans à Vieux-Berquin, c’est une nouvelle aventure qui commence.

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum