ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» application chimio
Jeu 20 Juil 2017 - 13:11 par ebjb

» LE TAICHI CHUAN
Mer 19 Juil 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Mer 19 Juil 2017 - 11:29 par Admin.Jen

» FB
Dim 2 Juil 2017 - 18:57 par Admin.Jen

» EFFETS INDÉSIRABLES DES TTT ANTICANCÉREUX
Dim 2 Juil 2017 - 18:49 par Admin.Jen

» LES CHAMPS QUI NE CESSERONT DE FLEURIR
Ven 21 Avr 2017 - 12:23 par doc.bob.leponge

» SPORT SUR ORDONNANCE
Jeu 20 Avr 2017 - 11:56 par Admin.Jen

» Bonjour et merci
Sam 18 Fév 2017 - 4:58 par Admin.Jen

» MERCI A NICE MATIN
Ven 10 Fév 2017 - 9:47 par Admin.Jen

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Mots-clés

traces  soja  

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

LA VIE APRÈS LE CANCER...

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce LA VIE APRÈS LE CANCER...

Message par ebjb le Mer 3 Déc 2014 - 18:11

[size=30]La vie après le cancer : comment gérer ses émotions et faire face au compliment « Vous avez bonne mine  ! »[/size]



Nov 19, 2014
0 231


Les gens dans votre entourage pensent souvent que le chapitre concernant votre cancer se termine en même temps que votre traitement. Et bien, ce n’est pas si simple. En fait, ce n’est qu’une fois le traitement terminé que le travail émotif sur soi commence réellement, lorsqu’on doit faire face aux effets secondaires et autres aléas qui vont impacter votre vie de tous les jours tels que fatigue, manque d’énergie, problèmes de concentrations, douleurs musculaires, souffrance articulaire, etc.
Que votre maladie se trouve à un stade localisé et traitable ou dans une phase étendue et donc plutôt palliative, de nombreux soucis peuvent vous préoccuper. Même si votre maladie reste curable, de nombreuses incertitudes subsistent comme par exemple la possibilité d’une récidive. Les gens dans votre entourage n’en ont pas vraiment conscience lorsqu’ils vous disent : « Waow, qu’est ce que tu as l’air bien ! » Mais comme vous l’avez probablement déjà ressenti, avoir l’air bien en façade ne signifie pas toujours que tout va bien à l’intérieur, que ce soit sur le plan physique ou émotionnel. Les épreuves par lesquelles vous allez passer vont vous porter vers une nouvelle dimension dans laquelle vous aurez une plus grande conscience de la vie. Cela vous permet d’établir des priorités. Et, quelle que soit la manière dont vous l’appréhendez, il y aura toujours une séparation nette entre la vie d’avant et celle d’après.
Il n’est pas toujours facile d’expliquer aux autres que l’on est sans cesse fatigué, que l’on ne puisse pas faire face aux aléas de la vie aussi bien qu’avant la maladie. Parfois, on peut s’entendre dire : « Ah oui, mais moi aussi je suis fatigué » ou « Moi aussi j’ai aussi des douleurs » ou bien « J’ai également des trous de mémoire ». Sachez que vous ne devez pas justifier ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire. Il vous faut apprendre à fixer des limites et à savoir dire tout simplement ‘Non’ ! Et il est encore plus important d’apprendre à gérer le sentiment de culpabilité qui pourrait émerger de temps à autre. Pensez d’abord à vous et osez poser vos limites. C’est ce qui compte vraiment, même si vous vous sentez coupable.
Essayer de vous entourer de personnes qui vous comprennent et respectent vos limites. Discutez de vos émotions avec des gens qui au moins, respectent votre histoire. Vous ne devez pas vous mettre à l’écart des autres personnes qui ne vous comprennent pas, mais essayer de réduire au minimum les discussions avec elles. Parfois vous pourrez leur répondre : « Oui, tout va bien pour moi » même si ce n’est pas le cas. De cette manière, vous éviterez certaines conversations désagréables. Gardez en tête que vous ne devez pas vous justifier sur votre état de santé.
De nombreuses personnes développent un comportement beaucoup plus émotionnel après un traitement. Une histoire triste vous touchera plus. Vous commencerez à pleurer plus rapidement. Vous ressentirez les émotions de manière plus intense. On commence à comprendre la vraie nature de la maladie une fois que le traitement est terminé. Durant le traitement, on navigue en pilotage automatique. On peut subir le traitement et faire face aux effets secondaires en pensant : « c’est une étape obligatoire et je dois y faire face ». Une fois que cette période est terminée, il y a plus d’espace pour vos sentiments et autres émotions. Elles peuvent remonter plus facilement à la surface. Certains épisodes de votre passé que vous pensiez enfouis peuvent également refaire surface.
Il est important de faire de la place pour tout ce qui pourrait survenir à ce stade. Ne vous mettez pas la pression ! C’est normal d’être triste, d’avoir peur ou de montrer de la colère. Il est aussi normal d’avoir des moments de doutes et d’instabilité émotionnelle. Donnez à vos émotions et vos sentiments de l’espace et regardez-les comme une réaction normale à une situation anormale. En effet, personne ne s’attend un jour à être confronté au cancer. Ne restez pas bloqués avec ces émotions et sentiments ancrés dans votre tête au risque de les voir déborder.
Soyez conscient de vos sentiments, mais ne les laissez pas diriger votre comportement. Essayer de faire face à ces pensées, en vous rappelant sans cesse : « Les choses sont ainsi et à moi d’en tirer le meilleur ». Arriver à la conclusion que votre vie a changé ne signifie pas adopter une nouvelle vie aussi facilement. Si vous avez besoin de soutien supplémentaire, n’hésitez pas à vous tourner vers des groupes de soutien ou d’autres professionnels, comme par exemple, des psychologues ou parlez simplement avec d’autres personnes qui, tout comme vous, ont mené le même combat.
 Nathalie Cardinaels – Psychologue


_________________
CARPE DIEM:sunny:
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum