ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» application chimio
Jeu 20 Juil 2017 - 13:11 par ebjb

» LE TAICHI CHUAN
Mer 19 Juil 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Mer 19 Juil 2017 - 11:29 par Admin.Jen

» FB
Dim 2 Juil 2017 - 18:57 par Admin.Jen

» EFFETS INDÉSIRABLES DES TTT ANTICANCÉREUX
Dim 2 Juil 2017 - 18:49 par Admin.Jen

» LES CHAMPS QUI NE CESSERONT DE FLEURIR
Ven 21 Avr 2017 - 12:23 par doc.bob.leponge

» SPORT SUR ORDONNANCE
Jeu 20 Avr 2017 - 11:56 par Admin.Jen

» Bonjour et merci
Sam 18 Fév 2017 - 4:58 par Admin.Jen

» MERCI A NICE MATIN
Ven 10 Fév 2017 - 9:47 par Admin.Jen

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Mots-clés

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

SURDIAGNOSTIQUER LE CANCER DU SEIN..?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce SURDIAGNOSTIQUER LE CANCER DU SEIN..?

Message par Admin.Jen le Mer 26 Aoû 2015 - 10:01

LIEN :http://www.ledevoir.com/societe/sante/448337/contrer-le-surdiagnostic-et-le-surtraitement-du-cancer-du-sein"


Contrer le surdiagnostic et le surtraitement du cancer du sein

25 août 2015 | Jennifer Beeman - Directrice générale, Action cancer du sein du QuébecSanté
Photo: Frans Rombout GettyAfin que les femmes comprennent mieux l’enjeu du surdiagnostic, le discours sur le cancer du sein devrait changer.
La semaine dernière, Steven Narod et son équipe publiaient une étude sur le cancer canalaire in situ (CCIS), traditionnellement considéré comme un précurseur du cancer du sein invasif qui peut s’avérer mortel. Cette étude démontre que le dépistage et le traitement massif du CCIS n’ont pas mené à une diminution du taux de mortalité chez les femmes atteintes du cancer du sein, mais plutôt au surtraitement de la maladie.
 
Une autre étude majeure, publiée dans le Journal de l’Association médicale américaineau mois de juillet 2015, révélait que les programmes de dépistage systématique par mammographie n’ont dans les faits aucunement réduit le taux de mortalité associé au cancer du sein. Ces études s’ajoutent à une longue liste de preuves d’après lesquelles la mise en place de ces programmes à grande échelle n’a pas abouti à une amélioration de la détection des grosses tumeurs ou des cas avancés de cancer du sein ni à une diminution du taux de mortalité.
 
Dans les faits, ce que les programmes de mammographie ont principalement permis de dépister à la hausse, ce sont les petites tumeurs à un stade peu avancé, comme des CCIS, attestant donc du surdiagnostic actuel. Maintenant, comment les femmes doivent-elles interpréter ces informations ?
 
Qu’est-ce que le surdiagnostic ?
 
Le surdiagnostic est le diagnostic d’une tumeur qui n’aurait pas été cliniquement apparente en l’absence de dépistage. Le traitement d’une tumeur surdiagnostiquée ne peut pas être considéré comme étant bénéfique. Le surdiagnostic et le surtraitement sont maintenant largement reconnus comme une pratique médicale nuisible, dont le dépistage ferait partie. Dans le cas du cancer du sein par exemple, le CCIS était rarement diagnostiqué avant la mise en place d’un dépistage systématique. Malgré tout, des dizaines de milliers de femmes en Amérique du Nord qui seront diagnostiquées avec un CCIS devront subir un traitement agressif, souvent une mastectomie partielle ou totale suivie d’une radiothérapie et parfois d’une hormonothérapie.
 
Il n’y a jusqu’à maintenant aucune estimation définitive sur l’ampleur du phénomène que sont le surdiagnostic et le surtraitement, car les chiffres fournis par la littérature scientifique oscillent entre moins de 10 % à plus de 50 % des cas de cancer du sein qui en découleraient, un éventail assez large. Il y a toutefois un accord général sur le fait que le CCIS serait particulièrement susceptible d’être surdiagnostiqué.
 
Un nouveau paradigme
 
Le cancer du sein n’est pas une maladie uniforme et nécessite des traitements différents adaptés à chaque cas. De plus, les tumeurs ne progressent pas nécessairement à un rythme constant. Les tumeurs indolentes ou paresseuses peuvent cesser de croître, croître plus lentement ou même décroître. Tout cela nous mène à un nouveau paradigme sur la complexité des cancers et leur traitement.
 
Les programmes de dépistage à la grandeur de la population se basent sur l’hypothèse selon laquelle le cancer progresse de manière régulière et graduelle jusqu’à un stade fatal s’il n’est pas traité. L’affirmation selon laquelle le dépistage précoce du cancer du sein sauve des vies est ainsi devenue problématique puisqu’elle mène à des interventions médicales pour les femmes dont les tumeurs seraient restées inoffensives, mais qui sont néanmoins victimes de la chirurgie, radiation, chimiothérapie et hormonothérapie non nécessaires. De plus, ces femmes doivent subir les conséquences médicales, économiques et sociales du cancer du sein pour le reste de leur vie, alors que cela aurait pu être évité.
 
En 2012, le National Cancer Institute des États-Unis organisait un panel composé de spécialistes et de patients plaidant pour une plus grande investigation du phénomène de surdiagnostic du cancer. Le panel émit les consensus suivants concernant le surdiagnostic et le surtraitement : il est proposé que nous reconnaissions l’existence commune d’un surdiagnostic et que nous développions une nouvelle terminologie pour remplacer le mot « cancer » lorsqu’il s’agit de lésions à faible risque. Il est aussi suggéré de créer un registre des lésions à faible risque et d’adapter nos méthodes de dépistage afin d’éviter le dépistage inutile. Finalement, il est recommandé de trouver de nouvelles stratégies pour aborder la progression du cancer du sein et sa prévention.
 
À Action cancer du sein du Québec, nous comprenons très bien la peur que peuvent éprouver les femmes lorsque les mots « cancer du sein » sont prononcés. Mais nous ne pouvons fermer les yeux sur le fait que trop de femmes sont inutilement traitées pour des lésions qui n’auraient jamais posé problème.
 
Afin que les femmes comprennent mieux l’enjeu du surdiagnostic, nous devons changer le discours sur le cancer du sein. Il nous faut passer d’une approche alarmiste à une approche plus nuancée basée sur une compréhension de la complexité des cancers et la nécessité de traitements différenciés, qui dans certains cas peuvent se limiter à une surveillance attentive. Nous devons réexaminer les programmes de dépistage, ainsi que le traitement du CCIS et développer des traitements moins agressifs, ainsi que des registres pour mieux comprendre l’évolution de ces cas. Nous avons également besoin de coordonner nos programmes afin que la recherche fondamentale sur la biologie des tumeurs devienne une priorité.
 
De plus, toutes les femmes devraient être outillées et encouragées à discuter de ces enjeux avec leur médecin lorsqu’un diagnostic de cancer du sein tombe. Finalement, il est primordial que les femmes qui sont impliquées dans les mouvements pour la santé des femmes soient incluses dans ces discussions, afin que soient développés les outils nécessaires pour effectuer ces changements.

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum