ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» NOUVELLE ASSOCIATION CONTRE CANCER
Aujourd'hui à 10:40 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN METASTATIQUE
Aujourd'hui à 10:37 par Admin.Jen

» LE CURCUMABOX!!!
Aujourd'hui à 10:13 par Admin.Jen

» TRICOTHON 2017
Lun 13 Nov 2017 - 10:22 par Admin.Jen

» ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE
Ven 10 Nov 2017 - 19:44 par Admin.Jen

» RISQUE DE RECIDIVE CANCER HORMONODEPENDANT
Ven 10 Nov 2017 - 19:07 par Admin.Jen

» ARRETONS DE CULPABILISER LES FEMMES ATTEINTES DE ANCER DU SEIN
Ven 10 Nov 2017 - 19:05 par Admin.Jen

» RECHERCHONS DES TRICOTEUSES BENEVOLES
Ven 10 Nov 2017 - 18:59 par Admin.Jen

» ANTIBES CE JOUR
Ven 10 Nov 2017 - 18:57 par Admin.Jen

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

BRAVO CURIE!!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce BRAVO CURIE!!

Message par Admin.Jen le Jeu 3 Sep 2015 - 9:12

CANCERS DU SEIN : LA HUNTINGTINE OU LES PREMIERS PAS DE L’INVASION TUMORALE 
Qu’est-ce qui pousse une cellule tumorale à quitter son tissu d’origine pour aller envahir d’autres organes ? Une question cruciale pour venir à bout du cancer. La huntingtine participerait à l’une des voies qui favorise la formation de métastases dans les cancers du sein.

La protéine Huntingtine est connue pour son implication dans la maladie de Huntington, une pathologie neurodégénérative. Son expression n’est cependant pas restreinte au cerveau. Elle est présente dans toutes les cellules du corps et possède bien d’autres fonctions que celles décrites dans le cerveau. Elle participe notamment à l’architecture et au développement de la glande mammaire. La protéine huntingtine portant la mutation responsable de la maladie de Huntington est impliquée dans la progression et l’agressivité des tumeurs mammaires. Aujourd’hui, les chercheurs de l’équipe de Sandrine Humbert (Inserm/CNRS), localisée à l’Institut Curie de 2010 à 2014 et désormais au Grenoble Institut des Neurosciences (Inserm/Université Joseph Fourier) montrent que la protéine huntingtine a aussi des liens avec la dissémination tumorale.
Huntingtine, décolleuse cellulaire
"L’action de cette protéine intervient lors du détachement des cellules tumorales de la tumeur primaire, observe Sandrine Humbert. Elle contrôlerait le maintien de la jonction entre deux cellules." Pour explorer les détails de ce mécanisme, les chercheurs ont notamment bénéficié du soutien de la générosité publique via le PIC Cancers du sein "Mécanismes, invasion et motilité".
"Tout est parti d’un constat : le taux (ou les niveaux d’expression) de huntingtine, dans les prélèvements que nous avons pu analyser grâce à la collaboration avec les médecins de l’Institut Curie décroît avec l’agressivité des tumeurs. Il y a plus de huntingtine dans les tumeurs localisées que dans les tumeurs ayant déjà commencé à disséminer", explique la chercheuse. En creusant un peu plus, les chercheurs montrent qu’une modification chimique est clé dans ce processus : la présence ou non d’une phosphorylation au niveau de la huntingtine.
Dans différents modèles expérimentaux, la perte de cette phosphorylation accélère la progression tumorale, en empêchant la huntingtine d’être présente au niveau de la membrane cellulaire. Or, elle n’est pas censée y être seule : elle s’y rend accompagnée d’une sorte de colle cellulaire, la protéine ZO1. Moins de huntingtine ou une absence de phosphorylation de celle-ci détourne la colle cellulaire de ce chemin. Il y a donc une perte d’adhésion et les cellules se séparent plus facilement. "Cette découverte ouvre des perspectives puisque l’on sait comment rétablir la phosphorylation de la huntingtine", ajoute la chercheuse, qui pense déjà aux applications thérapeutiques possibles.
 
Légende
Dans ces cellules cancéreuses mammaires en culture (gauche), on observe les jonctions cellulaires révélées par un marquage pour la protéine ZO1 (rouge) et les noyaux (bleu). Lorsque ces cellules expriment moins de huntingtine (droite) ce qui est le cas dans des tumeurs agressives, les jonctions sont altérées. Barre d'échelle: 20 microM.
Crédit photo : Sandrine Humbert / Institut Curie
Texte : Céline Giustranti

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum