ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901)
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» Magnifique film de I.CURIE: GUERIR LE REGARD
Mar 20 Mar 2018 - 11:52 par Admin.Jen

» “Grâce aux “café Donna”, le cancer n’isole plus mais rapproche”
Mar 20 Mar 2018 - 11:39 par Admin.Jen

» Bientôt un premier anti-PARP dans le cancer du sein métastatique
Mar 20 Mar 2018 - 11:27 par Admin.Jen

» DETECTION DU CANCER...
Mar 20 Mar 2018 - 11:10 par Admin.Jen

» UN TRAITEMENT CONTRE LES FORMES AGRESSIVES
Mar 20 Mar 2018 - 11:06 par Admin.Jen

» TERRAIN FAMILIAL
Lun 12 Mar 2018 - 10:01 par Admin.Jen

» BONJOUR...DE LA COTE D'AZUR
Lun 26 Fév 2018 - 12:08 par Admin.Jen

» SOUTENEZ NOUS
Lun 26 Fév 2018 - 12:02 par Admin.Jen

» L'UNIVERSITE DES PATIENTS
Lun 26 Fév 2018 - 11:56 par Admin.Jen

Avril 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901) sur votre site de social bookmarking

QUE RECHERCHONS NOUS SUR UN FORUM?

Sam 4 Nov 2017 - 13:35 par Admin.Jen

Pleins de questions des l'annonce de notre maladie... 
:"
Venez partager votre vécu face au cancer du sein/ovaires : quels sont les impacts sur votre vie familiale, sur votre couple, sur votre activité professionnelle...
Comment avez vous réagi à l'annonce.?
Vous êtes vous senties épaulées par le personnel médical et paramédical ?
Quel a été votre ressenti à la fin des traitements ?


Commentaires: 0

www.seinsermentsolidaire.com

Bientôt un premier anti-PARP dans le cancer du sein métastatique

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

annonce Bientôt un premier anti-PARP dans le cancer du sein métastatique

Message par Admin.Jen le Mar 20 Mar 2018 - 11:27

[size=33]Bientôt un premier anti-PARP dans le cancer du sein métastatique[/size]
Aude Lecrubier
AUTEURS ET DÉCLARATIONS 
7 juin 2017



Chicago, Etats-Unis -- Les premiers résultats positifs d'un anti-PARP dans le cancer du sein métastatique BRCA muté HER2 négatif (HER2 -) ont été présentés lors de la session plénière du congrès annuel de l' American Society of Clinical Oncology (ASCO) et publiés simultanément dans le New England Journal of Medicine [1,2].
D'après l'essai de phase III OlympiAD, dans cette population de patientes,l'agent anti-PARP olaparib (Lynparza®️, AstraZeneca) diminue le risque de progression de 42 % par rapport à une chimiothérapie standard, tout en étant mieux toléré. Le médicament s'avère notamment efficace contre les cancers du sein triple négatifs (HR-, HER2-), une forme particulièrement agressive de la maladie.
« Cette étude est la preuve de concept de l'efficacité des inhibiteurs de PARP dans les cancers du sein BRCA muté », a commenté le Dr Mahasti Saghatchian (spécialiste du cancer du sein, Institut Gustave Roussy, Villejuif) pour Medscape édition française.
Pour rappel, le médicament dispose déjà d'une AMM dans le cancer de l'ovaire mais jusqu'ici, il n'avait pas fait la preuve de son efficacité dans le cancer du sein.
Cette étude est la preuve de concept de l'efficacité des inhibiteurs de PARP dans les cancers du sein BRCA muté [size=11]Dr Mahasti Saghatchian 

[/size]
Une double inhibition des mécanismes de réparation de l'ADN tumoral
L'olaparib agit en inhibant les enzymes PARP-1 et 2 dont le rôle est de réparer les erreurs qui surviennent lors de la réplication de l'ADN quand les cellules se multiplient. Ici, son action s'additionne à celle des cellules BRCA mutées qui ne sont plus capables de réparer les mutations de l'ADN via les enzymes BRCA-1 et 2.
Résultat : l'accumulation des erreurs au niveau de l'ADN des cellules tumorales entraîne leur mort.
[size]

Une légère amélioration de la survie sans progression

L'étude a enrôlé des patientes atteintes d'un cancer du sein métastatique avec des mutations germinales des gènes BRCA1 et 2, HR+ ou triples négatifs (âge moyen 45 ans).
[/size]
Les patientes HER2 + n'ont pas été incluses dans l'étude en raison de la disponibilité de thérapies ciblées efficaces dans ce sous-groupe.
[size]

L'ensemble des patientes avaient reçu jusqu'à deux chimiothérapies pour cancer métastatique et celles HR+ avaient déjà reçu une hormonothérapie.
En tout, 302 patientes ont été randomisées 2 :1 pour recevoir soit de l'olaparib (300 mg/2x/j ; n=205), soit une chimiothérapie standard au choix des investigateurs (capecitabine, vinorelbine ou eribuline ; n=97) jusqu'à progression ou développement d'effets secondaires graves.
Après un suivi moyen de 14 mois, le risque de progression du cancer était abaissé de 42 % chez les patientes ayant reçu l'olaparib versus celles qui avaient reçu une chimiothérapie classique (p=0,0009). Le temps moyen avant progression était de 7 mois avec l'olaparib vs 4,2 mois avec la chimiothérapie standard, soit un gain de 3 mois.
En outre, le taux de réponse complète était de 60 % en moyenne avec l'olaparib vs 29 % avec la chimiothérapie.
[/size]

  • Références


Actualités Medscape ©️ 2017  WebMD, LLC 
Citer cet article: Bientôt un premier anti-PARP dans le cancer du sein métastatique - Medscape - 7 juin 2017.

Autre point important, c’est dans le sous-groupe de patientes avec un cancer du sein triple négatif (près de la moitié des participantes) que les bénéfices étaient les plus notables avec un risque de progression abaissé de 57 % contre 18 % pour les patientes HR+.

Une meilleure tolérance

Les effets secondaires graves (stade ≥3) étaient moins fréquents avec l'olaparib qu'avec la chimiothérapie classique (36,6 % vs 50,5 %, respectivement) et les sorties d'études moins nombreuses (4,9 % vs 7,7 %).
Les effets indésirables les plus fréquemment observés avec l'olaparib étaient les nausées et l'anémie alors que la chimiothérapie était plus généralement associée à une leucopénie, de l'anémie, de la fatigue, et des éruptions palmo-plantaires.

Globalement, la qualité de vie des patientes était légèrement mais cliniquement meilleure dans le bras "olaparib", a commenté l'auteur principal de l'étude, le Pr Mark E. Robson (Memorial Sloan Kettering Center, New York, Etats-Unis) lors de la conférence de presse de présentation des résultats.

Un réel bénéfice clinique ?

Globalement, si les résultats de l'essai semblent relativement modestes (3 mois de gain en survie sans progression), le président de l'ASO, le Pr Daniel F. Hayes a indiqué qu'à l'avenir, l'olaparib gagnerait probablement à être utilisé de façon plus précoce au stade métastatique. Il a souligné que le traitement offrait une meilleure qualité de vie que la chimiothérapie; qu'il donnait une chance de retarder la chimiothérapie et d'éviter ses effets secondaire délétères.
Il a également précisé que des essais étaient en cours pour voir si l'association de l'olaparib et de la chimiothérapie amélioreraient les résultats.

Sur le long terme, le Pr Hayes a appelé à être vigilant quant à l'apparition de toxicités éventuelles (leucémies secondaires...). Il a également insisté sur l'importance des recherches portant sur les phénomènes de résistance à ce type de médicament; leur mécanisme n'étant pas encore bien compris.

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum