ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» TRICOTHON 2017
Ven 13 Oct 2017 - 13:04 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Ven 13 Oct 2017 - 11:59 par Admin.Jen

» REPRENDRE UN TRAVAIL...APRES UN CANCER DU SEIN
Ven 13 Oct 2017 - 11:53 par Admin.Jen

» LES CHIFFRES STAT.DE 2015...ENCOURAGEANT!
Ven 13 Oct 2017 - 11:50 par Admin.Jen

» NOUVELLE APPLI
Ven 13 Oct 2017 - 11:47 par Admin.Jen

» A venir...IGR
Ven 13 Oct 2017 - 11:39 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN MÉTASTATIQUE...
Ven 13 Oct 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» CANCER TRIPLE NEGATIF : NEWS
Ven 13 Oct 2017 - 11:34 par Admin.Jen

» hormonotherapie
Mer 4 Oct 2017 - 17:36 par Admin.Jen

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

TEMOIGNAGES DE FEMMES AYANT EU 1 "DIEP"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce TEMOIGNAGES DE FEMMES AYANT EU 1 "DIEP"

Message par Admin.Jen le Jeu 16 Aoû 2012 - 12:30

ce ne sont que des témoignages ,pas des statistiques ,ni des vérités dur de dur.
Comme ds chaque technique ,il n'y a pas que de bons résultats,parfois c'est pas beau ,mais faudrait tenir compte de bcp paramétres...

Selon le prof.L. "risque d’échec de 5 %."
MME V.

"Témoignage de V.
Mes seins étaient une partie de mon corps qui me plaisait. Quand la gynécologue m’a annoncé la nécessité de la mastectomie, j’ai eu le sentiment que la maladie me rattrapait : après les traitements, mon corps ne serait plus jamais le même.

Rendez-vous a été pris avec un chirurgien du Centre Régional de Lutte contre le Cancer (CRLCC) avant même l’ablation. Il m’a parlé prothèses et reconstructions autologues. Comme je ne souhaitais pas de corps étranger en moi, le TRAM était selon lui la méthode la plus adaptée à ma morphologie. Cependant, une question me taraudait, à laquelle je n’arrivais pas à avoir de réponse claire à mes yeux : quelles gênes aurais-je dans ma vie de tous les jours, sans ce muscle grand abdominal ?
J’ai réussi à rencontrer des femmes qui avaient eu des reconstructions. Cela m’a aidée à voir clair en moi. L’une d’elle m’a indiqué un site sur lequel elle avait surfé pendant sa maladie et c’est là que j’ai connu le DIEP. J’ai annulé le TRAM prévu un mois après. Plus j’en apprenais sur le DIEP, plus je sentais que cela me convenait : reconstruction autologue, sans nouvelle mutilation, un sein qui serait à moi et vieillirait comme moi, sans avoir à y retoucher, un rendu naturel.
Mon sein ne me serait pas rendu, mais je me sentirais reconstruite.
Aujourd’hui, un mois et demi après l’intervention du DIEP, je pense que c’est une opération lourde mais qui en vaut la peine. J’ai hâte que le temps passe pour que soient faits la symétrisation, le mamelon et l’aréole, que les sensations liées à l’opération disparaissent, et que je me retrouve, enfin"


Témoignage de S.

Voilà mon histoire, moi S., 48 ans, « jeune dieppée ».

J'ai été opérée en juin 1999 après 3 mois de chimiothérapie. Le sein droit m'a été enlevé. Pour tous mes amis, famille,
etc. c'était la catastrophe. Sur le choc c'est-à-dire au moment du verdict du cancer, moi aussi. Mais ensuite, c'est-à-dire
dès que j'ai commencé ma chimio, j'ai voulu me battre, me battre pour mes enfants, ma famille et moi bien sûr. Et je
me suis battue. Avec des hauts et des bas : des prises
et des pertes de poids, des humeurs parfois un peu excessives, le travail pas toujours facile, les gens qui vous regardent d'une certaine façon, avec crainte... comme si
cela était contagieux, les amis ou ceux que je croyais amis
qui s'éloignent, d'autres qui se rapprochent et vous épaulent vraiment, les gens qui parlent à voix basse, etc. Beaucoup
de choses dans ma tête faisaient que je n'étais pas prête
pour cette reconstruction, je me sentais à part, et tellement seule. Pour moi, le plus important était d'abord d'évacuer cette foutue maladie.

Et puis avec le temps, je devrais dire les années, j'ai repris confiance en moi, on m'a trouvée belle de nouveau, les gens qui ne connaissaient pas mon parcours n'en croyaient pas leurs oreilles quand ils apprenaient "la chose". Mes enfants, alors jeunes ados, m'encourageaient dans cette démarche. Et un jour, ce devait être début 2007, j'en ai parlé à mon médecin à l'IGR sans être vraiment décidée, juste pour savoir ce qu'il en pensait. Mon médecin était d'accord et me proposa de rencontrer un chirurgien spécialiste.
Celui-ci me proposa une solution : une reconstruction par le grand droit et rien d'autre. N'aimant pas poser de questions, je repartais sans réel enthousiasme et en discutai à ma consultation suivante avec mon oncologue, soit plus de deux ou trois mois après. C'est alors qu'il me dirigea vers un autre chirurgien qui lui me proposa un DIEP.

Etant donnée mes "petites rondeurs" c'était quelque chose
de tout-à-fait possible, et puis c'est vrai qu'avec mes multiples prises et pertes de poids mon ventre avait pris "un coup
de pompe"! Cela m'a tout de suite plu, j'y ai réfléchi
pendant au moins deux ou trois mois puis j'ai rencontré
à nouveau l'autre chirurgien qui m'a bien mise en garde
par rapport à cette opération lourde, aux risques éven-
tuels, etc. mais j'étais là, bien décidée, et ma décision
était prise, j'avais l'impression de pouvoir retourner vers
une vraie vie !

Plus de prothèse extérieure, ça voulait dire porter un
maillot de bain sans crainte de me baisser et
laisser apparaître "ce truc", me lever le matin et ne
plus chercher "ce morceau" qui m'aidait à paraître, être
enfin "moi" sous la douche, ne plus être obligée de porter
toujours un soutien-gorge même quand je voulais, après
une journée de travail, me relaxer. J'étais toujours obligée de mettre un soutien-gorge de crainte d'être surprise à la
maison par une visite inattendue.
Une anecdote : un matin, pas encore douchée, je n'avais
pas mis de soutien-gorge donc pas de prothèse et on sonne à la porte... Panique !!!! Que faire dans les 10 secondes
pour ouvrir la porte sans être "dévoilée" ? J'ai alors pris
mon chien (10 kg) dans les bras et l'ai serré côté "vide"... c'était le facteur ! Ai réussi, en tenant mon chien, à signer
un recommandé !

Et aujourd'hui vous allez me dire, comment vous sentez-vous,
2 mois après l'intervention ?
JE ME RETROUVE !!!! Plus de crainte ou peu, je commence à m'habiller avec plus de décolleté. Je dois me refaire opérer fin janvier pour "rééquilibrer" les choses... J'ai hâte ! J'ajoute que je n'ai pas vraiment souffert. Mon opération qui a duré environ 6 heures s'est très bien passée. Le plus dur
c'est évidemment le ventre qui tire, se lever dès le lendemain de l'opération. Mon ventre est encore un peu
gonflé, ballonné je trouve, mais je commence à retrouver
une aisance dans mes mouvements. Et puis surtout j'ai retrouvé mon sein... et oui je dis "retrouvé" car il est bien
joli... même s'il est pour l'instant encore un peu différent... mais je le trouve très mignon avec une bien belle forme !

Enfin je voudrais remercier tous ces spécialistes, tous
ces magiciens, qui nous aident à retrouver la Vie ! Et à
vous Mesdames qui venez d'être "amputée" de votre
féminité je dis : courage, ça va aller.
Battez-vous et faites cette reconstruction dès que vous le pouvez, dès que vous le sentez. Le DIEP c'est
formidable ! Pas de prothèse artificielle, c'est une vraie
partie de votre corps ! De plus, vous retrouvez un ventre de jeune fille !
Merci !
Novembre 2008
powered by cmsimple | cmsimple-



Témoignage de F.


Témoignage de F, qui habite le sud de la France, opérée par DIEP en septembre 2011.

Que de chemin parcouru depuis ma mastectomie en janvier 2010…Chaque étape est une victoire mais je savais dès le départ que je ferai dès que possible une reconstruction mammaire, la radiothérapie obligeant à patienter davantage pour que le résultat esthétique soit meilleur à cause de l’altération de la peau et des tissus.

En attendant, j'ai porté une prothèse externe et changé ma garde-robe, surtout pour les hauts décolletés.

J’avais déjà opté pour le lambeau du grand dorsal. En mai 2010 de façon fortuite, j’ai vu le reportage sur France 5 et découvert la technique de reconstruction par DIEP ainsi que le témoignage d’Ester Lynne. Cela a été une révélation et une évidence pour moi : je veux être reconstruite par DIEP. De plus, ma morphologie est idéale pour cette intervention car j’ai toujours eu un petit (…gros) bourrelet au ventre, je fais du 95B. A cette époque, je suis encore sous chimio mais je me projette dans l’avenir. J’ai pris contact avec l’association pour avoir des précisions, j’ai fait des recherches sur internet…Je suis de plus en plus convaincue. Toujours par le biais de l’association, j’ai ensuite rencontré dans mon département une femme déjà « dieppée » depuis une année. Elle m’a raconté son expérience, m’a fait voir sa reconstruction, m’a permis de la toucher. C’était une après-midi inoubliable, le résultat était bluffant. Il n’y a aucune équivoque, ce sera le DIEP, et ce sera à Paris. J’ai tous les éléments en main pour commencer l’organisation du projet mais suis fatiguée à cause des traitements et diffère ma prise de rendez-vous avec le chirurgien. C’est en fait une période où j’aurais dû gagner un peu de temps car je n’avais pas anticipé la problématique de disponibilité du chirurgien même en consultation privée… J’ai appelé en novembre 2010 et obtenu un rendez-vous en février 2011 pour une date opératoire en septembre 2011 ; en août j’ai passé une journée en externe à l’hôpital pour faire un examen radiologique (angio-scanner), rencontrer l’anesthésiste et de nouveau le chirurgien. A posteriori je me dis que ce temps a été nécessaire pour être en forme pour la chirurgie, d’autant plus que je devais faire les allers/retours Paris/le sud.

La technique du DIEP est une chirurgie qui est un peu plus « lourde » que les autres techniques. C’est aussi un paramètre à prendre en compte, car on est focalisée sur le sein, mais on est aussi opérée d’une abdominoplastie en même temps.

Ça y est ! Le jour tant attendu est arrivé, je suis contente de partir au bloc, puis de me réveiller avec mon tété tout neuf ! J’imagine que quelle que soit la technique de reconstruction, on est contente en se réveillant. J’ai réfléchi à ce paramètre et me suis interrogée sur le DIEP… Ce sentiment d’appartenance du sein, de réappropriation de mon image corporelle, présent dès le début, est flagrant. Dans l’immédiat il y a certes les cicatrices mais quand je le regarde, quand je le touche, et surtout quand je le compare avec l’autre, c’est comme si à chaque fois je me réveillais d’un mauvais rêve. C’est presque magique. Allongée sur le lit, une main sur chaque sein, il n’y a quasiment pas de différence de forme, de volume, de texture (il faut trois mois au moins pour que la greffe soit complètement à sa place et que l’œdème se résorbe). Quel bonheur d'enfiler un T-shirt et de s'habiller sans se poser de question, même sans soutien- gorge !

Je suis maintenant à plus d’un mois de l’intervention et bientôt j’aurai une date pour la deuxième partie de la reconstruction, pour les finitions (plaque aréolo-mamelonnaire et symétrisation – phase qui existe quelle que soit la technique, sauf pour les femmes qui se font tatouer). Ma morphologie a aussi été respectée pour l’abdominoplastie, et je suis contente du résultat.

Tout s’est passé comme prévu car j’étais préparée, je n’avais pas d’inconnue ni d’incertitude, mais une conviction : celle d’avoir fait le bon choix pour moi.

La juste information est primordiale pour faire notre choix, celui qui nous correspond le mieux, quelle que soit la technique, pour enfin passer à autre chose…


Octobre 2011

"http://www.diep-asso.fr/?T%E9moignages_de_femmes_%22diepp%E9es%22:T%E9moignage_de_F. I love you I love you






_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum