ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901)
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» NOTRE CARTE DE VISITE
Hier à 12:24 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN METASTATIQUE
Jeu 30 Nov 2017 - 10:20 par Admin.Jen

» Merci pour les bonnets !
Lun 27 Nov 2017 - 12:37 par Admin.Jen

» NOUVELLE ASSOCIATION CONTRE CANCER
Jeu 23 Nov 2017 - 10:40 par Admin.Jen

» LE CURCUMABOX!!!
Jeu 23 Nov 2017 - 10:13 par Admin.Jen

» TRICOTHON 2017
Lun 13 Nov 2017 - 10:22 par Admin.Jen

» ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE
Ven 10 Nov 2017 - 19:44 par Admin.Jen

» RISQUE DE RECIDIVE CANCER HORMONODEPENDANT
Ven 10 Nov 2017 - 19:07 par Admin.Jen

» ARRETONS DE CULPABILISER LES FEMMES ATTEINTES DE ANCER DU SEIN
Ven 10 Nov 2017 - 19:05 par Admin.Jen

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901) sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

relation médecin-patient : une vision différente

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce relation médecin-patient : une vision différente

Message par doc.bob.leponge le Jeu 23 Aoû 2012 - 12:49

Rappel du premier message :

on parle rarement du plus vieux médicament du monde. c'est le médecin, je n'ai pas parle de Georges Clooney et de son regard capable de soigner- je ne dit pas guérir- un régiment de patientes.cela suppose des connaissances, des compétences, un savoir faire mais aussi une écoute. les médecins ont mis beaucoup de temps pour renoncer à la verticalité.le dialogue thérapeutique est le seul moyen de remettre la personne au centre qu'elle soit malade ou souffrante. il ne s'agit pas non plus que la patiente fasse son marche comme pour un outil technique. le médecin doit s"impliquer, expliquer, soutenir, s'engager vis des vis des patients. cela nécessite de l'énergie pour le montrer ou pour le cacher. le pire est de ne pas en disposer suffisamment ....d'humanité par peur de laisser des plumes.le médecin peut se protéger par un rituel professionnel censé le protéger du vécu de ses patientes . est ce efficace utile et efficient ?
Les patientes peuvent concourir à l'information - eh oui ! - de leur médecin, à sa formation. tout dépend de sa réceptivité.
le médecin et la patiente ne peuvent parler sur le même registre. il y a une forme de décalage fondamental. le réel, l'imaginaire et le symbolique diffèrent dans leur perception, leur représentation selon qu'on est médecin ou patiente.
guérison, quand, combien de temps, rechute, stabilité, effets secondaires.....
ces différents maux et mots peuvent être mieux appréhendés, vécus, adoucis, ressentis si la patiente se sent pleinement en confiance et invitée à donner son avis. cela ne constitue pas un risque, mais il est le bienvenu.
quand la maladie lèche le corps, doit elle mordre l’âme ?
Mais il faut aussi tempérer tout cela; la patiente ne doit pas occuper toute la place, toutes les places. la maladie aussi, quand elle devient ultra présente dans les esprits avant le corps, les problèmes commencent.
l'incompréhension entre la patiente et son entourage part de ce malentendu fondamental. quand le symptôme ne laisse plus place à rien ,quand l'anticipation devient que négative, que la notion de surprise disparaît, alors inquiétez-vous, réveillez-vous. la perte d' un être cher, de la santé divise sa propre unité mais également l'inter relation. les passages à l'acte ne sont plus là que pour affirmer les impossibilités des uns et des autres d'affronter, d'accepter ce qui les
divisent, une souffrance qui ne peut plus Etre partagée, dite...
qu'en pensez-vous ?

_________________
mais parfois le parpaing de la réalité s'abat sur la tartelette aux fraises de nos illusions. bac2012
avatar
doc.bob.leponge
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas


annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par léléna le Dim 26 Aoû 2012 - 15:33

Bonjour Patachon, tu vois pour ma part après la colère la peur le désarroi lors de l'annonce, ma vision de la vie et des priorités a beaucoup changé, je dirai que j'ai entrepris un travail de réflexion important, on fait le tri aussi autour de soi on ne s'embarrasse plus de fioritures , la légèreté peut nous quitter aussi ça c'est dommage il faut une part de légèreté dans notre vie , de l'insouciance aussi , mais il faut surtout rire!!!!! jouir de tout ce qui nous entoure vivre pleinement chaque instant, je pense que chacune de nous en a bien conscience , ce forum les échanges que nous partageons sont fondamentaux pour moi c'est grâce à ces rencontres faites ici et ailleurs que j'ai pu tenir et que je tiens, charge à moi de faire profiter les petites soeurs qui seront touchées hélas afin de jalonner le parcours de conseils de soutien d'écoute , mais aussi de crise de rire ce qui est essentiel !
avatar
léléna
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par patachonnette le Dim 26 Aoû 2012 - 13:12

Sur Léléna que rien que pour lui prouver le contraire, tu t"es battue et tu te bats, mais il aurait été préférable pour toi que tu ne rencontres pas ce personnage. Il t'a fait du mal et du bien mais à quel prix. Je reconnais là ta force qui ne te quitte que rarement.
Jen oui je reconnais ma chance. Toi il t'aura fallu 13 années!!!! Ou va-t-on ? Tu vois pourtant malgré ce bon chirurgien en qui j'ai toujours été confiante, je constate que ce cancer nous change, nous ressentons le besoin d'échanger nos ressentis en permanence. Je suis d'un tempérament qui jusqu'à ce cancer parvenait à tout supporter seule, sans l'aide de qui que ce soit et là le besoin d'échanger l'emporte, les conseils des unes et des autres restent importants. Parce que sans doute nous trouvons nous trop seule, même entourée. Un bon médecin est excellent, c'est un plus. Mais des échanges tels que nous les trouvons sur le forum restent complémentaires. Sans être obsessionnel, le cancer et ses effets font partie de notre vie. Nous restons très sensibles aux attitudes, à l'indifférence, l'incompréhension, aux paroles des personnes que nous côtoyons (travail, famille) et grâce au forum ou nous nous lâchons, nous parvenons à "passer outre" "à relativiser".

patachonnette
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par léléna le Dim 26 Aoû 2012 - 11:59

Nous sommes bien d'accord Jen, mais tu vois dans un sens je me dis que de tomber sur un tel personnage m'a encore plus donner la rage pour me battre et comme j'ai un fort esprit de contradiction, lui prouver qu'il avait tort sur toute la ligne! je dois le remercier finalement pour ça ( il faut faire preuve d'un peu d'humour pour pas que l'humeur nous gagne )
avatar
léléna
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par Admin.Jen le Dim 26 Aoû 2012 - 11:22

TU AS EU UNE SACREE CHANCE !! Moi je découvre seulement maintenant a  NICE ,avec mon nouvel oncologue Prof. F. , ce que doc.bob. dit ! Enfin ,un regard ,un sourire,une empathie,,rien que de le voir en cs...Je suis ressourcée et confiante !
mais 13 ans que j'attendais cela.Je ne lance pas la pierre a tous ceux qui se sont occupés de moi depuis mon 1 er rdv crabesque :c'est certainement un moyen de "défense" ,une "carapace" pour se preserver face a tous les patients ...
A Paris  ,je suis rentrée en contact avec le Dr D. qui dirigeait le centre anti douleur.
La ,rien a dire :humanité ,chaleur,écoute,comprehension,aides,et COMPETENCE.
J'ai eu chance de faire de l'hypnose ,qui m'a bcp aidé pour canaliser mes douleurs devenues chroniques;de la psychothérapie avec une psychologue tout jeune mais assez forte pour porter mon mal etre et ma peur de la mort.

Donc ,VRAI = 1 er médicament = medecin ...Encore faut il trouver le bon... cheers

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Admin.Jen le Dim 19 Avr 2015 - 12:00, édité 1 fois

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par patachonnette le Sam 25 Aoû 2012 - 11:45

Avec du recul et après avoir lu et relu les messages de vous toutes, mes soeurettes, je peux dire que j'ai eu et ai la chance d'avoir dès l'annonce du cancer rencontré un superbe chirurgien qui a toujours et est toujours à l'écoute. Je n'ai pas traversé le long parcours de la plupart d'entre vous. J'ai vécu la confirmation de ce cancer expliqué en mots simples. Comme toutes lors de cette annonce je ne comprenais pas, je ne mesurais pas la gravité de ce qu'il m'arrivait. Comme toutes de retour chez moi je me suis retrouvée confrontée à des questions sans réponse. Lors du 2ème rendez-vous, j'ai préparé ma liste de questions (certaines au yeux du chirurgien paraissant évidentes) D'emblée le chirurgien m'a demandé "cette liste de courses" que je lui ai remise et il m'a répondu point par point. Je n'avais pas internet à l'époque et il était le seul apte à me répondre. A chaque rendez-vous il me demandait "ma liste de courses". La confiance s'était instaurée. Elle n'a jamais faibli. Les examens qui ont suivi m'ont été expliqués simplement. J'avais son numéro de téléphone et je pouvais le joindre. Je n'en ai pas abusé mais je savais que je pouvais. Ma gynéco était en contact avec lui et me connaissant (une angoissée permanente) lui avait décrit la patiente que j'étais. Tout a été mis en oeuvre pour intervenir rapidement (période de vacances). . Aujourd'hui encore (3 ans après) je le revois pour contrôles et il reste le même à l'écoute.

Je ne dirais pas la même chose de mon généraliste qui lui a été "indigne" et que malheureusement je devais voir pour les arrêts de travail qu'il me donnait au "compte-goutte" 8, 15 jours me laissant scrupuleuse de ne pas me sentir capable de reprendre à travailler. Ne comprenant pas pourquoi je parlais de fatigue!!!! Lui m'a démolie. J'ai repris très vite. Je l'ai lâché pour une femme qui ai-je pensé serait plus à mon écoute.

Cette relation est extrêmement importante mais pas suffisante. D'où l'inscription sur les forum pour pouvoir partager avec des personnes qui comprennent puisque nous sommes toutes dans la même "galère".
Nous avons besoin en permanence d'être rassurées et le premier rôle du chirurgien est de soigner. Je ne pense pas qu'il ait assez de temps pour être entièrement à notre écoute. Il fait ce qu'il peut.

Les forum les échanges sont nécessaires bénéfiques, car à tout moment nous pouvons échanger. Le chirurgien ou l'équipe médicale ne pourra jamais être là quand nous en avons besoin.

patachonnette
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par léléna le Sam 25 Aoû 2012 - 10:50

cher bob l'éponge, merci pour la réponse au sujet, vous savez bon nombre d'entres nous n'osent pas ( je parle d'expérience) affronter le médecin dans le sens où il est le sachant, pour ma part j'estime que demander des informations sur la suite de son traitement, l'évolution de la maladie n'est pas une agression mais souvent ceux ci considèrent qu'on empiète sur leur territoire.... Heureusement pour moi et pour d'autres il y a des médecins qui sont ouverts et expliquent ce qui se passe , Encore faut il tomber sur celui qui sera suffisamment à même de se remettre en question.. Pour ma part il a fallu l'intervention de la psy de l'hopital pour que les choses << changent un peu>> mais pour tout dire la relation avec ce médecin en particulier est irrémédiablement détruite avant même d'avoir été construite . Il ne me supporte pas et quand il me voit lors de mes consultations avec un autre, j'ai souvent cette petite phrase lancée à la figure << qu'est ce que vous faites là...???>> le tout dit sur un ton très sec! je vous laisse imaginer heureusement pour moi j'ai pour parler un peu cruement une grande gueule et mes réponses sont aussi brutales que ses propos. Je n'oublierai jamais ce qu'il m'a dit au tout début de mon traitement.....heureusement que j'ai un peu de caractère sans quoi je ne sais pas si je serais encore là aujourdhui pour témoigner de ça . je ne parle pas de ça pour me gausser loin de là mais pour éclairer d'un jour nouveau ce que vivent certains d'entres nous
avatar
léléna
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par doc.bob.leponge le Sam 25 Aoû 2012 - 0:30

Hélas vos témoignages soulignent l énorme retard des médecins quant à la façon de communiquer avec leurs patients -et ou de ne pas communiquer - les progrès à faire restent immenses. Après la colère naturelle du témoignage que faire ? Comment faire?
D'abord apprendre à parler au médecin en mettant la colère de côté car elle perturbe le jugement et l'objectif à atteindre.avant toute maladie il y a d'abord un malade UNE PERSONNE à prendre en considération dans sa globalité, dans son humanité et pas seulement les cellules cibles.
Si le " défaut " persiste, il serait utile de saisir la CRUQ -commission des relations avec les usagers et la qualité des soins - par écrit non pas pour dénoncer mais pour dire et influer sur les pratiques. La récolte sera lente mais j espère prometteuse !!!

_________________
mais parfois le parpaing de la réalité s'abat sur la tartelette aux fraises de nos illusions. bac2012
avatar
doc.bob.leponge
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par léléna le Ven 24 Aoû 2012 - 11:53

Choune moi ai vécu les consultations avec un onco posté derrière son écran d'ordi .. je résume la consultation Bonjour aurevoir on se voit à votre prochaine chimio End of the story, ce médecin à qui j'ai posées des questions est même allé jusqu'à me dire, si vous êtes dépressive voyez un psychiatre! je ne suis pas l)à pour faire de la psychothérapie!!!! ... merci docteur aurevoir!
avatar
léléna
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par léléna le Ven 24 Aoû 2012 - 11:50

ben oui certains se croient au dessus de toute considération autre que technique; ils oublient l'humain qu'il y a derrière la chimio les bilans sanguins et autres joyeusetés qui sont notre lot à toutes, mais faut que ça cesse comme je l'ai dit on est ps qu'un amas de cellules!!!! bordel ! faut pas hésiter à se faire entendre à rentrer dans le lard ce sont eux aussi des humains même si ils ont tendance à l'oublier, heureusement il y a ceux et celles qui savent entendre et se remettre en question!!!!! à ceux là merci!
avatar
léléna
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par choune le Ven 24 Aoû 2012 - 11:09

Je suis bien d'accord avec toi Léléna ! Il m'est arrivé de poser la même question à des consultations différentes (1 fois !!!), j'ai senti de l'agacement et la réponse ne s'est pas fait attendre "on vous a déjà répondu...". moi, comme une gamine, je me suis tue... L'oncologue n'était pas plus abordable. Déjà je ne l'ai rencontrée que 3 fois (!) lors de mes 18 séances de chimio et c'était vite expédié. Quand il m'arrivait de lui dire que je n'étais pas bien, elle me disait d'un air étonné "ah bon ? ..." et je sortais de son cabinet comme j'étais rentrée, à peine 5 mns plus tard. jamais elle ne m'a auscultée, pesée alors que je lui disais que je perdais du poids. On ne pouvait rien lui dire, c'était elle la spécialiste, point barre ! Et merde, tiens ! Je m'en veux aujourd'hui d'avoir tjrs été docile et d'avoir tjrs été considérée comme un simple dossier médical...

choune
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: relation médecin-patient : une vision différente

Message par léléna le Jeu 23 Aoû 2012 - 22:25

ha ouais???? certains médecins ont besoin de redescendre sur terre et prendre la mesure de leurs propos, d'autres parts il y en a beaucoup qui sont atteints du syndrome de dieu et qui ne supportent pas qu'un patient sorte de ses petites cases dans lesquelles ils aiment tant à nous enfermer! quand un patient demande des explications et se fait vertement tancer à mots couverts ou pas c'est selon l'on peut s'interroger sur la capacité du dit médecin à comprendre le patient dans son entier et non pas comme un amas simple de cellules !!!! comme dirait un proche, il y en a qui ont du aller jouer au flippeur pendant les cours de psy!
avatar
léléna
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce relation médecin-patient : une vision différente

Message par doc.bob.leponge le Jeu 23 Aoû 2012 - 12:49

on parle rarement du plus vieux médicament du monde. c'est le médecin, je n'ai pas parle de Georges Clooney et de son regard capable de soigner- je ne dit pas guérir- un régiment de patientes.cela suppose des connaissances, des compétences, un savoir faire mais aussi une écoute. les médecins ont mis beaucoup de temps pour renoncer à la verticalité.le dialogue thérapeutique est le seul moyen de remettre la personne au centre qu'elle soit malade ou souffrante. il ne s'agit pas non plus que la patiente fasse son marche comme pour un outil technique. le médecin doit s"impliquer, expliquer, soutenir, s'engager vis des vis des patients. cela nécessite de l'énergie pour le montrer ou pour le cacher. le pire est de ne pas en disposer suffisamment ....d'humanité par peur de laisser des plumes.le médecin peut se protéger par un rituel professionnel censé le protéger du vécu de ses patientes . est ce efficace utile et efficient ?
Les patientes peuvent concourir à l'information - eh oui ! - de leur médecin, à sa formation. tout dépend de sa réceptivité.
le médecin et la patiente ne peuvent parler sur le même registre. il y a une forme de décalage fondamental. le réel, l'imaginaire et le symbolique diffèrent dans leur perception, leur représentation selon qu'on est médecin ou patiente.
guérison, quand, combien de temps, rechute, stabilité, effets secondaires.....
ces différents maux et mots peuvent être mieux appréhendés, vécus, adoucis, ressentis si la patiente se sent pleinement en confiance et invitée à donner son avis. cela ne constitue pas un risque, mais il est le bienvenu.
quand la maladie lèche le corps, doit elle mordre l’âme ?
Mais il faut aussi tempérer tout cela; la patiente ne doit pas occuper toute la place, toutes les places. la maladie aussi, quand elle devient ultra présente dans les esprits avant le corps, les problèmes commencent.
l'incompréhension entre la patiente et son entourage part de ce malentendu fondamental. quand le symptôme ne laisse plus place à rien ,quand l'anticipation devient que négative, que la notion de surprise disparaît, alors inquiétez-vous, réveillez-vous. la perte d' un être cher, de la santé divise sa propre unité mais également l'inter relation. les passages à l'acte ne sont plus là que pour affirmer les impossibilités des uns et des autres d'affronter, d'accepter ce qui les
divisent, une souffrance qui ne peut plus Etre partagée, dite...
qu'en pensez-vous ?

_________________
mais parfois le parpaing de la réalité s'abat sur la tartelette aux fraises de nos illusions. bac2012
avatar
doc.bob.leponge
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum