ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901)
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» NOTRE CARTE DE VISITE
Hier à 12:24 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN METASTATIQUE
Jeu 30 Nov 2017 - 10:20 par Admin.Jen

» Merci pour les bonnets !
Lun 27 Nov 2017 - 12:37 par Admin.Jen

» NOUVELLE ASSOCIATION CONTRE CANCER
Jeu 23 Nov 2017 - 10:40 par Admin.Jen

» LE CURCUMABOX!!!
Jeu 23 Nov 2017 - 10:13 par Admin.Jen

» TRICOTHON 2017
Lun 13 Nov 2017 - 10:22 par Admin.Jen

» ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE
Ven 10 Nov 2017 - 19:44 par Admin.Jen

» RISQUE DE RECIDIVE CANCER HORMONODEPENDANT
Ven 10 Nov 2017 - 19:07 par Admin.Jen

» ARRETONS DE CULPABILISER LES FEMMES ATTEINTES DE ANCER DU SEIN
Ven 10 Nov 2017 - 19:05 par Admin.Jen

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social digg  Marque-page social delicious  Marque-page social reddit  Marque-page social stumbleupon  Marque-page social slashdot  Marque-page social yahoo  Marque-page social google  Marque-page social blogmarks  Marque-page social live      

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION SEIN SERMENT SOLIDAIRE (LOI. 1901) sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

Cancer du sein : comment optimiser la radiothérapie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce Cancer du sein : comment optimiser la radiothérapie

Message par Admin.Jen le Mar 11 Sep 2012 - 21:20

VOILA 1 EXCELLENT ARTICLE SUR LE POINT.FR DU 11 SEPT 2012


Le cancer du sein devrait toucher 53 000 nouvelles personnes en France en 2012. © BEBERT BRUNO / SIPA

"Les bénéfices de la radiothérapie n'étant plus à prouver, les spécialistes ont désormais une obsession : limiter ses effets néfastes. Or, selon une étude américaine sur le sujet menée par Silvia Formenti et ses collègues de l'université de New York - et récemment publiée dans le Journal of the American Medical Association -, le fait de mettre les patientes souffrant d'un cancer du sein à plat ventre plutôt que sur le dos lors du traitement peut diviser par près de dix l'irradiation du poumon du même côté ainsi que celle du coeur. Ce n'est pas négligeable !

En pratique, divers travaux avaient déjà montré que la position à plat ventre - qui permet d'écarter le sein du corps, à condition évidemment que la patiente soit allongée sur un support adapté - réduisait l'irradiation des poumons et du coeur. Les spécialistes américains ont voulu vérifier et confirmer cette hypothèse, grâce à des images scanner. Ils ont comparé les champs d'irradiation de femmes selon leur position sur le dos ou sur le ventre. L'étude a été conduite sur 400 patientes : 200 ayant un cancer du sein droit et 200 du sein gauche.

Résultat : lors du traitement du sein droit, la position à plat ventre a entraîné une diminution de 86 % du volume pulmonaire concerné par le champ d'irradiation. Pour le sein gauche, la réduction était de 90 % et de près de 86 % pour le coeur. Les chercheurs précisent toutefois qu'il y avait au contraire une augmentation du volume cardiaque irradié chez environ 15 % des femmes traitées. Et que ces résultats étaient indépendants de la taille des seins. Selon les auteurs de cette étude, un changement de pratique pour adopter la position à plat ventre pourrait avoir un impact à long terme sur le risque de complications.

Irradiation partielle

Autre piste à prendre très au sérieux : celle de l'équipe du Pr Csaba Polgar de l'institut national d'oncologie à Budapest, présentée en mai dernier à Barcelone, au congrès de l'European Society for Radiotherapy and Oncology (Estro). Selon ces chercheurs hongrois, l'irradiation partielle accélérée du sein (IPAS ou ABPI en anglais, qui était réalisée sur 4 à 5 jours) serait aussi bénéfique, au bout de dix ans, que la radiothérapie conventionnelle (comprenant 5 séances par semaine pendant 5 semaines). Pour arriver à cette conclusion, ils ont comparé l'efficacité et la tolérance de l'irradiation partielle du sein à l'IPAS (par curiethérapie interstitielle ou électronthérapie) à son irradiation totale. Ils n'ont observé aucune différence sur la survie globale, la survie spécifique du cancer et la survie sans maladie entre les deux groupes. En revanche, côté évolution esthétique, les résultats sont bien différents : 81 % des patientes déclarent avoir eu des résultats "bons à excellents" après irradiation partielle, contre 63 % après irradiation totale.


Enfin, une étude française portant sur l'optimisation des doses de radiothérapie dans le cancer du sein est en cours. Lancée en octobre 2010 par la Fédération française des centres de lutte contre le cancer, elle doit inclure près de 2 800 patientes de plus de 50 ans ménopausées, présentant une tumeur de petite taille relevant d'une chirurgie conservatrice avec un risque de récidive locale estimé faible. Son objectif principal est de démontrer que, à la suite d'une chirurgie conservatrice, une irradiation partielle du sein pratiquée en cinq jours est aussi efficace qu'une radiothérapie standard sur 6,5 semaines ou qu'un autre traitement plus court (à l'étranger, sur trois semaines). Mais ce travail a pris du retard et il faudra encore attendre avant de connaître ses résultats.

PAR ANNE JEANBLANC


_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum