ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» TRICOTHON 2017
Ven 13 Oct 2017 - 13:04 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER AVEC CURIE (2017)
Ven 13 Oct 2017 - 11:59 par Admin.Jen

» REPRENDRE UN TRAVAIL...APRES UN CANCER DU SEIN
Ven 13 Oct 2017 - 11:53 par Admin.Jen

» LES CHIFFRES STAT.DE 2015...ENCOURAGEANT!
Ven 13 Oct 2017 - 11:50 par Admin.Jen

» NOUVELLE APPLI
Ven 13 Oct 2017 - 11:47 par Admin.Jen

» A venir...IGR
Ven 13 Oct 2017 - 11:39 par Admin.Jen

» CANCER DU SEIN MÉTASTATIQUE...
Ven 13 Oct 2017 - 11:37 par Admin.Jen

» CANCER TRIPLE NEGATIF : NEWS
Ven 13 Oct 2017 - 11:34 par Admin.Jen

» hormonotherapie
Mer 4 Oct 2017 - 17:36 par Admin.Jen

Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

Cancer : les cellules tumorales ne supportent pas la pression ! Par Janlou Chaput, Futura-Sciences

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce Cancer : les cellules tumorales ne supportent pas la pression ! Par Janlou Chaput, Futura-Sciences

Message par Admin.Jen le Mer 19 Déc 2012 - 14:07

"http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/cancer-les-cellules-tumorales-ne-supportent-pas-la-pression_43486/"



"as besoin de médicament. Le seul fait d’exercer une pression physique sur des cellules malignes d’un cancer du sein suffit pour qu’elles perdent leur aptitude à se développer de manière anarchique et qu’elles s’organisent de la même façon que des cellules saines. Pourtant, les mutations sont toujours présentes…

Un dossier pour tout savoir du cancer du sein
En juin dernier déjà, Mina Bissell faisait entendre sa voix lors d’un congrès à Édimbourg : non, le cancer n’est pas le seul fruit de mutations génétiques. Elle y défendait haut et fort la prépondérance du microenvironnement dans lequel baignent les cellules, considérant qu’une action à ce niveau pouvait empêcher le développement des tumeurs.

Avec ses collègues de l’université de Californie à Berkeley, elle récidive lors du congrès annuel de l’American Society for Cell Biology à San Francisco en révélant qu’ils sont parvenus à contrôler la croissance, l’organisation et la fonctionnalité de cellules cancéreuses sans médicament ni modification génétique. Leur seul traitement : une compression physique appliquée dans les premières phases de mise en place de la structure.

Le modèle de l'acinus pour étudier les cellules cancéreuses

En guise de préambule, il est important de préciser qu’au cours de la vie, les tissus évoluent. C’est par exemple le cas des seins chez la femme, qui se développent, rétrécissent ou se modifient au cours des différentes phases du cycle de reproduction. Les auteurs se sont focalisés sur les acini mammaires, ces petites glandes en forme de grain de raisin qui sécrètent le lait chez la femme.

"n temps normal, les cellules qui les composent s’orientent et se divisent de manière à former une structure sphérique et creuse. Une fois agencées, elles arrêtent de se multiplier. Dans le cas d’un cancer du sein, cette capacité à s’arrêter au bon moment est perdue, les cellules continuant à se renouveler sans cesse et se montrant également incapables de former une structure organisée.

Comment les pousser à reprendre le schéma naturel et sain ? Les scientifiques, convaincus du rôle fondamental du microenvironnement dans le développement des tumeurs, ont alors modifié le contexte dans lequel évoluaient des lignées de cellules malignes de l’épithélium mammaire.

Des cellules cancéreuses mises sous pression

Placées dans une substance gélatineuse et injectées dans des chambres flexibles en silicone, les cellules étaient alors soumises à des pressions plus ou moins importantes dans les premières phases de la division cellulaire. Pendant sept jours, elles ont été filmées au microscope afin d’observer leur développement.

Les chercheurs ont précisé que les cellules cancéreuses comprimées croissaient de manière organisée, formant une structure ressemblant à des acini sains. La pression exercée induisait la rotation et l’orientation des cellules, comme en situation normale. Les divisions s’arrêtaient lorsque la structure était formée, même si on retirait les forces physiques appliquées

Ces images en fluorescence montrent la différence de structure entre les cellules malignes non comprimées (à gauche) et celles comprimées (à droite), ces dernières prennent une forme bien plus proche d'un acinus sain. ©️ Avec l'aimable autorisation de Daniel Fletcher, université de Californie à Berkeley
Gautham Venugopalan, l’un des auteurs, lance à l’assistance : « les cellules malignes n’ont pas complètement oublié comment devenir saines ; elles ont juste besoin du bon indice pour les pousser à retrouver une croissance normale ».

Une interdépendance entre mutation et microenvironnement

Un tel résultat semble conforter leur thèse : si les mutations sont indispensables au développement des cancers, elles ne sont pas les seules à intervenir. D’autres éléments, présents dans le microenvironnement, influent sur le devenir des cellules tumorales. Les deux phénomènes sont interdépendants.

Les auteurs ont raconté s’être livrés à une autre petite expérience. Dès qu’ils ont rompu les liaisons cellulaires dues à une glycoprotéine appelée cadhérine, les cellules tumorales pourtant bien organisées ont repris leurs multiplications anarchiques, donnant naissance à une structure sans organisation.

Comme ils l’ont précisé, leur objectif premier ne consiste pas à mettre au point une thérapie contre le cancer à partir de pressions physiques. Ils souhaitent simplement découvrir peu à peu les mystères que cache encore cette maladie pour mieux la soigner par la suite.

santa

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: Cancer : les cellules tumorales ne supportent pas la pression ! Par Janlou Chaput, Futura-Sciences

Message par Gaounette le Jeu 20 Déc 2012 - 3:12

Bjr moi je cherche un max de temoignages sur halaven
On peut m ecrire là ou ,sur mon mail imp
On n a pas assez d infos et surtt de rendu merci d avance les biches
Groupons nous

Gaounette
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: Cancer : les cellules tumorales ne supportent pas la pression ! Par Janlou Chaput, Futura-Sciences

Message par Gaounette le Jeu 20 Déc 2012 - 3:13

En papssant je t embrasse tt doucettement jenette
Dem j aurai des questions a ma big infirmiere

Gaounette
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: Cancer : les cellules tumorales ne supportent pas la pression ! Par Janlou Chaput, Futura-Sciences

Message par Admin.Jen le Jeu 20 Déc 2012 - 13:52

je suis là ma chérie ,toujours préte pour toi ma Heidi ! Tu as bcp de neige non? Crois tu que l'on va finir par skier toi et moi ? On va tout faire pour ok ?Bise

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce TEXTE DE ANNE -MARIE PR.

Message par ebjb le Ven 21 Déc 2012 - 11:43

SANTE - Des médecins estiment que malaxer la poitrine permettrait de freiner le développement de tumeurs...
Enfin une ordonnance qui donne le sourire. Pour ralentir le développement de tumeurs cancéreuses dans la poitrine, des chercheurs américains conseillent de presser régulièrement les seins. Présentée lors de la rencontre annuelle de l’American Society for Cell Biology, le 17 décembre, l’étude du laboratoire de Berkeley est la première à démontrer l’efficacité d’une méthode purement mécanique contre les cellules cancéreuses. «Nous montrons que l’organisation des tissus est sensible aux stimulations mécaniques venues de l’extérieur lors de leurs premiers stades de développement», explique le professeur Daniel Fletcher. Ainsi, masser vigoureusement la poitrine pourrait remettre dans le droit chemin des tissus mal partis, assurent les chercheurs.
Remettre les cellules dans le droit chemin
Le cancer du sein se détecte lorsque les tissus mammaires ne suivent pas un schéma de développement normal: les cellules cancéreuses grandissent irrégulièrement, à l’inverse des cellules saines qui évoluent régulièrement durant la vie d’une femme au fil des influences hormonales, par exemple lors d’une grossesse. Les cellules qui subissent une mutation génétique peuvent devenir cancéreuses, mais le laboratoire de Berkeley a démontré que cela n’était pas fatal. Ainsi, des cellules malignes injectées dans des prothèses mammaires de laboratoire ont pu être transformées en cellules normales grâce à des manipulations précoces. «Les cellules malignes n’ont pas complètement oublié comment être saines, explique Gautham Venugopalan, membre du laboratoire de Berkeley. Elles ont juste besoin d’une bonne influence pour les remettre dans un schéma de développement normal.»
«On sait depuis des siècles que les forces physiques peuvent influencer notre corps, poursuit le chercheur. Quand nous soulevons des poids, nos muscles gonflent. La gravité est essentielle pour garder nos os solides. Nous montrons maintenant que les lois de la physique peuvent jouer un rôle dans la croissance et surtout le recul des cellules cancéreuses.» Néanmoins, la compression des seins n’est pas une thérapie d’avenir, assurent les chercheurs, et il ne sert à rien d’acheter un soutien-gorge trop petit pour prévenir le cancer. «La compression n’est pas une thérapie», rappelle Daniel Fletcher, pour qui la principale découverte de son étude réside dans l’influence des forces physiques sur le développement biologique. Mais un petit massage vigoureux de temps en temps ne peut pas faire de mal.

_________________
CARPE DIEM☀
avatar
ebjb
moderateur
moderateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum