ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901
BIENVENUE PARMI NOUS
Derniers sujets
» LES CHAMPS QUI NE CESSERONT DE FLEURIR
Ven 21 Avr 2017 - 12:23 par doc.bob.leponge

» SPORT SUR ORDONNANCE
Jeu 20 Avr 2017 - 11:56 par Admin.Jen

» Bonjour et merci
Sam 18 Fév 2017 - 4:58 par Admin.Jen

» MERCI A NICE MATIN
Ven 10 Fév 2017 - 9:47 par Admin.Jen

» LONGE COTE MEDITERRANNEE ET SPORT SANTE
Lun 30 Jan 2017 - 11:33 par Admin.Jen

» ADIEU TRICOTHON 2016....BIENVENU A TRICOTHON 2017
Jeu 15 Déc 2016 - 12:30 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER 2017
Mar 15 Nov 2016 - 9:39 par Admin.Jen

» TRICOTHON CONTRE LE CANCER 2016
Jeu 13 Oct 2016 - 16:37 par Admin.Jen

» Cancer du sein : les bienfaits de l’acupression pour réduire la fatigue
Mer 21 Sep 2016 - 11:53 par Admin.Jen

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

{FORUMAGE}

Conservez et partagez l'adresse de ASSOCIATION DE LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN LOI. 1901 sur votre site de social bookmarking

LE GINSENG DIMIN FATIGUE PDT TTT CANCER

Ven 6 Juil 2012 - 10:01 par Admin.Jen

"http://www.lanutrition.fr/les..."

"Le ginseng en médecine traditionnelle chinoise,est vu comme une plante énergisante et revitalisante"
Or des chercheurs ont montre que".... Voir lien ci dessus .
MERCI. "Guérir .Org". http://www.guerir.org. Smile Smile Razz Razz

Commentaires: 3

www.seinsermentsolidaire.com

STATINES: Des douleurs mu

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

annonce STATINES: Des douleurs mu

Message par Admin.Jen le Ven 4 Jan 2013 - 10:53

STATINES: Des douleurs musculaires chez 75% des patients

Les statines sont plébiscitées non seulement dans le traitement de l’hypercholestérolémie, envisagées par certaines études de manière élargie en traitement de prévention du risque cardiaque, évoquées aussi en prévention du cancer, des complications de la grippe et même de la maladie de Parkinson. Cette étude en revanche rappelle l'effet indésirable très fréquent des statines, les graves douleurs musculaires. Ces chercheurs du Centre for Healthy Aging de l'Université de Copenhague confirment le mécanisme possible de cet effet secondaire et sa prévalence, dans le Journal of American College of Cardiology.

Les statines sont utilisées pour abaisser les niveaux élevés de cholestérol dans le sang en inhibant la capacité du foie à produire le cholestérol. Cette étude, danoise, prend une importance particulière alors que 600.000 Danois (soit 30 à 40% des plus de 65 ans) sont sous traitement par statines.

Des douleurs musculaires chez 75% des patients : « Un effet secondaire bien connu du traitement qui peut décourager les patients de prendre leur médicament ou de faire de l'exercice», explique le Pr Flemming Dela de l'Université de Copenhague. «Nous avons démontré que le traitement par statines affecte la production d'énergie dans les muscles et suggérons que c’est la cause directe de la faiblesse et des douleurs musculaires ».

De faibles niveaux de protéine Q10 : Les scientifiques montrent que les patients traités par statines ont de faibles niveaux de Q10, une protéine dont l'épuisement entraîne une baisse de production d'énergie dans les muscles. Un résultat qui peut compter pour les patients en monothérapie sous statines c’est-à-dire qui n’ont pas d’autres facteurs de risque qu’un cholestérol élevé. Car chez ces patients, l’effet des statines est marginal – selon l’auteur- qui fait référence à une analyse de la Cochrane Review qui indique un effet de réduction du taux de mortalité très faible (0,5%) chez ces patients. Selon le Pr Flemming Dela, pour ce groupe de patients, il serait intéressant de prendre en compte l’effet secondaire musculaire du médicament…
Certains chercheurs ont suggéré que prendre un supplément de coenzyme Q10, avec une statine, peut réduire le risque de ces graves dommages musculaires, mais aucune étude n’a confirmé cette théorie, même si Q10 ne provoque pas d'effets secondaires pour la plupart des patients.
Cette étude fait partie d'un grand programme de recherche sur les patients sous statines, l'influence des médias sur l'acceptation, l’observance ou le rejet du traitement, sur la pratique réelle de l’auto-surveillance et la prise de responsabilité des patients de leur propre santé.

Source: Journal of American College of Cardiology doi.org/10.1016/j.jacc.2012.09.036 8 January 2013 Simvastatin Effects on Skeletal Muscle : Relation to Decreased Mitochondrial Function and Glucose Intolerance (Visuel University of Copenhagen)
Lire aussi : VIH, VHC: Association IP et statines, attention au risque de lésions musculaires –
Accéder aux dernières actualités sur les Statines

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce SUITE...

Message par Admin.Jen le Ven 4 Jan 2013 - 10:59

STATINES, des médicaments clés pour vaincre le cancer?


C’est la seconde étude à suggérer qu’une dose quotidienne de statines, une classe de médicaments pour abaisser le cholestérol, pourrait contribuer à bloquer la croissance et la propagation des tumeurs. Cette recherche de laboratoire, co-financée par les NIH et la Breast Cancer Research Foundation, publiée dans l’édition du 20 janvier de la revue Cell, confirme non seulement le rôle clé d'une mutation génétique sur le gène P53 dans le développement du cancer du sein mais suggère l’efficacité des statines pour stopper la progression et la diffusion des tumeurs. Cette étude confirme à nouveau* l’hypothèse statines pour le traitement du cancer du sein et peut-être d'autres cancers.

La recherche a été effectuée sur des cultures cellulaires de tumeurs du cancer du sein contenant une mutation du gène P53, par des chercheurs de l'Université de Columbia et d'autres instituts américains, du Japon et de Norvège.
Ces chercheurs ont identifié la séquence biochimique spécifique ou «voie» via laquelle la mutation génétique induit les cellules à devenir cancéreuses. Cette voie est également impliquée dans la production de cholestérol et pourrait donc, peut-être être bloquée par les statines ? Les scientifiques ont néanmoins d’abord tenté de modifier les effets de cette mutation génétique et la moitié des cellules tumorales ont repris alors une structure normale. Et lorsqu’ils introduisent une version mutée du gène P53 dans les cellules mammaires non cancéreuses, ces cellules évoluent bien vers des cellules cancéreuses.

L’efficacité de la simvastatine : Les scientifiques ont ensuite regardé comment certains médicaments, dont plusieurs statines, pourraient interférer avec les effets de ce gène muté. Ils confirment qu’une statine, la simvastatine, permet de réduire la croissance des cellules cancéreuses et accroître l’apoptose (la mort) des cellules cancéreuses, avec un impact plus important qu’en intervenant sur la seule mutation du gène. Cette constatation est vérifiée à la fois sur des cellules tumorales porteuses de la mutation P53 ou sur la croissance de cellules cancéreuses implantées sur des souris.

Cette recherche était donc à nouveau centrée sur ce fameux gène P53 qui code pour la production
d'une protéine du même nom, connue pour contrôler la vie ou la mort des cellules, et l’un des acteurs clés de la recherche contre le cancer, depuis de longues années. Son inactivation est constatée chez 50 % des personnes atteintes de cancers. Nous avons couvert récemment une étude de l’Inserm, publiée dans la revue Cancer Cell, qui décrypte son mécanisme en chaine avec 2 autres protéines.

Les chercheurs confirment, avec cette recherche, que la mutation du gène P53 est nécessaire et suffisante pour générer croissance de cellules cancéreuses (en laboratoire) et suggèrent que les statines sont efficaces pour interférer avec le développement de ces tumeurs avec un triple effet, sur la croissance cellulaire, sur la mort cellulaire et la propagation.

Une étude de novembre dernier publiée dans le Journal of the National Cancer Institute* avait déjà suggéré qu’une dose quotidienne de statines lipophiles comme la simvastatine, pouvait réduire considérablement le risque de récidive de cancer du sein.

Toutefois, malgré ces premiers résultats concordants, d’autres essais cliniques seront nécessaires avant de confirmer que les statines peuvent être utilisées comme traitement du cancer du sein ou d'autres cancers. Cependant, si ces résultats devaient être confirmés, il est clair que les statines étant déjà bien connues et largement utilisées, leur indication dans le traitement des cancers pourrait intervenir plus rapidement. I love you


_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce SUITE SUITE ....

Message par Admin.Jen le Ven 4 Jan 2013 - 11:01


Cette vaste étude de cohorte internationale a examiné l’association entre l'utilisation de statines et le risque de récidive de cancer du sein. Les chercheurs du Brigham and Women 's Hospital, de la Harvard Medical School, de l’Université de Boston et de l’hôpital universitaire d'Aarhus et d’Aalborg (Danemark) ont suivi 18.769 femmes diagnostiquées avec un cancer du sein invasif. 17% d’entre elles ont reçu un traitement par statines durant le suivi de l’étude.

Les chercheurs ont analysé les données sur les caractéristiques des tumeurs, le traitement et le dossier médical des patientes. Les femmes ont été suivies durant 6,8 ans en moyenne, après leur diagnostic initial de cancer du sein et des examens de suivi ont été effectués tous les 3 à 6 mois pendant les 5 années suivant le diagnostic puis annuellement. L'utilisation des statines a été identifiée à partir de la base de données nationale des prescriptions. Les chercheurs ont analysé l'utilisation des statines sur une base annuelle. Les femmes étaient considérées comme les utilisatrices de statines si elles avaient reçu au moins une prescription de statines au cours de l’année.

Statines lipophiles et hydrophiles: Comparativement aux femmes qui n'ont pas été sous statines, les femmes sous simvastatine et autres statines montrent un risque réduit de récidive de cancer du sein.
· L'utilisation d’une statine lipophile a été définie comme l'utilisation exclusive de la simvastatine, la lovastatine, la fluvastatine ou la cérivastatine. Ces statines ont été utilisées par 2.524 femmes, dont pour 92% d’entre elles, la simvastatine.
· L'utilisation d’une statine hydrophile a été définie comme l'utilisation exclusive de l'atorvastatine, la pravastatine ou la rosuvastatine. Ces statines hydrophiles ont été utilisées par 206 femmes.
· 3.282 participantes ont reçu une statine au coursde l’étude avec une durée moyenne de traitement de 4 ans.

La simvastatine bien associée à un risque réduit de récidive du cancer du sein: Les chercheurs ont ensuite examiné l'association entre l'utilisation des statines et la récidive du cancer du sein et ajusté les données en fonction des autres facteurs (âge, statut ménopausique, type de tumeur, traitement, thérapie hormonale avant diagnostic, autres médicaments). Au cours des 6,8 années de suivi, 3.419 récidives de cancer du sein dans cette cohorte de 18.769 femmes ont été diagnostiqués.
· Le risque de récidive de cancer du sein chez les femmes « sans » statines s’élève à 0.302 (pour 100 femmes sur 10 ans de suivi) (3.170 récidives).
· Le risque de récidive du cancer du sein parmi les utilisatrices de statines s’élève à 0.207 (249 récidives).
· Le risque de récidive du cancer du sein parmi les utilisatrices de statines lipophiles s’élève à 0.194 (182 récidives).
· Le risque de récidive du cancer du sein parmi les utilisatrices de statines hydrophiles s’élève à 0.350 (39 récurrences).
· Les utilisatrices de statines lipophiles ont un taux réduit de récidive par rapport aux non-utilisatrices (HR : 0,73 IC : 95% de 0,60 à 0,89).
· Les utilisatrices de statines hydrophiles ont le même risque de récidive du cancer du sein que les non-utilisatrices.
· Comparativement aux non-utilisatrices d'une statine, les utilisatrices de simvastatine (la statine lipophile la plus courante) ont un risque de récidive réduit de 30% (10 ans RR : 0,70, IC : 95% de 0,57 à 0,86).
· La différence de RR sur 10 ans entre les femmes sous simvastatine vs les non-utilisatrices est de -0.10 (IC : 95% de -0.11 à -0.08). Cela signifie que les utilisatrices de simvastatine ont moins de récidives à hauteur d’environ 10 cancers du sein pour 100 femmes sur 10 ans de suivi.
· Pour confirmer que l'association observée est bien liée à la prise de simvastatine et non à l’état de santé de ces participantes mises sous statines, les chercheurs ont comparé le risque de récidive chez les utilisatrices de simvastatine et les utilisatrices d’une autre classe de statines. Ils constatent à nouveau que la simvastatine est associée à un risque réduit de récidive du cancer du sein (10 ans RR : 0,55, IC : 95% de 0,35 à 0,85).

Les chercheurs concluent que la simvastatine est bien associée à un risque réduit de récidive du cancer du sein chez les femmes diagnostiquée avec un cancer du sein invasif. Cependant, à ce stade de la recherche, les auteurs précisent que les femmes diagnostiquées avec un cancer du sein et qui n'ont pas de facteurs de risque cardio-vasculaire ne doivent pas être encouragées à prendre des statines pour prévenir la récidive de leur cancer.

Source: Journal of the National Cancer Institute (2011) 103 (19): 1461-1468. Statin Prescriptions and Breast Cancer Recurrence Risk: A Danish Nationwide Prospective Cohort Study (Visuels NHS)
Accéder aux dernières actualités sur les Statines

_________________
;Il n'y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile,il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel; .Sa Sainteté le Dalaï Lama
avatar
Admin.Jen
Admin
Admin


Revenir en haut Aller en bas

annonce Re: STATINES: Des douleurs mu

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum